Aller au contenu

6 types de fraudes bancaires à connaître

hacker
Reading Time: 5 minutes

Les fraudes bancaires et autres arnaques en tous genres ne datent malheureusement pas d’hier. Avec le développement d’Internet et la dématérialisation des informations, les fraudes se multiplient. Dans les entreprises, les services chargés de la sécurité bancaire doivent faire face à cette recrudescence, qui a un coût non négligeable pour la structure. Nous vous présentons 6 types de fraudes bancaires à connaître absolument dans votre Direction Financière, afin d’organiser au mieux l’offensive et vous en protéger.

Fraude comptable et blanchiment d’argent

Selon une étude menée par Euler Hermes, en 2021, « 1 entreprise sur 4 a subi une fraude avérée cette année ». Parmi les différentes techniques de fraudes possibles, on trouve la fraude comptable qui se matérialise en interne de plusieurs manières.

En règle générale, ces types de fraudes bancaires affectent surtout les prêts octroyés à l’entreprise concernée. L’entreprise manipule alors ses comptes de sorte à faire croire que la structure est très rentable, alors qu’elle est insolvable. Sur la base de ces déclarations frauduleuses, la banque accorde des prêts mais ne récupère jamais son argent.

La célèbre affaire Enron, ayant fait scandale en 2001, en est un exemple criant. En l’espèce, il s’agissait pour l’entreprise de gonfler artificiellement ses profits en masquant ses déficits via des sociétés écrans, tout en falsifiant ses comptes. Autre exemple criant, le scandale Wirecard qui a éclaté en 2019, autrement surnommé « l’Enron de l’Allemagne », pour un préjudice de près de 2 milliards d’euros. 

Cette fraude, commise en interne, se lie facilement avec d’autres délits de ce type comme le blanchiment d’argent. Ce délit consiste à rendre en apparence légitime de l’argent acquis illégalement. L’argent illégal est réinvesti dans des activités tout à fait légales de sorte à le blanchir.

Fraude au virement : comment se protéger ? - Livre Blanc Trustpair

Fraude aux traders malhonnêtes

Vous dirigez une banque d’investissement ou une autre structure impliquant des traders chez vos collaborateurs ? Dans ce cas, il est fortement recommandé de vérifier votre environnement de travail, afin de vous protéger au maximum contre la présence de traders peu scrupuleux.

En l’occurrence, il s’agit d’une fraude consistant en la réalisation de transactions non autorisées, les traders malhonnêtes manipulant le système pour donner l’impression que leur activité de trading génère beaucoup d’argent. Dans les faits, ces données sont totalement fausses et les activités de trading génèrent en réalité peu ou aucun rendement. 

Fraude aux prêts

Ces types de fraudes bancaires revêt plusieurs formes en pratique. Cela peut concerner une fraude comptable par laquelle l’entreprise présente des informations fausses et frauduleuses sur ses comptes pour obtenir un prêt. Ou bien un particulier qui en fait de même pour obtenir un prêt. 

La fraude au prêt peut aussi prendre la forme d’une proposition de prêt envoyée par mail à la victime potentielle. Cette dernière est alors intéressée par cette proposition à un taux imbattable et sans aucune garantie à fournir. On lui demande toutefois de payer des frais de dossier au plus tôt. La victime paye et l’escroquerie se referme alors sur elle.

Fraude à l’escompte de factures

La fraude à l’escompte de facture fonctionne de la manière suivante. Le malfaiteur ouvre un compte commercial auprès d’une banque. Ensuite, celui qui prétend être le propriétaire de l’entreprise convainc la banque de recouvrer les factures des clients de l’entreprise, ces derniers étant complices de l’escroquerie. Après une certaine période, la banque se laisse tranquilliser par un sentiment de sécurité puisque les soi-disant clients paient les factures en temps et en heure. C’est à ce moment précis que le client sollicite l’établissement bancaire pour lui demander de créditer les factures à l’avance. Une fois cela fait, le fraudeur récupère l’argent et disparaît des radars. La banque ne récupère jamais les fonds.

Fraude par phishing (hameçonnage) et par harponnage

Le phishing (ou hameçonnage) ainsi que le harponnage sont très répandus et touchent tant les entreprises que les particuliers. Dans le cas bien précis des entreprises, ces techniques prennent la forme courante d’attaques par email, dont l’objectif est de pousser l’utilisateur à réaliser une action précise. La victime clique sur un lien le redirigeant vers un faux site de service de paiement, ou encore télécharge une pièce jointe sur laquelle il y a un virus malveillant.

La différence entre le phishing et le spearphishing (ou harponnage) réside dans le ciblage des mails. En effet, l’hameçonnage vise le plus grand nombre de destinataires afin d’augmenter le nombre de victimes potentielles. De son côté, le harponnage vise un destinataire unique grâce à un mail élaboré avec minutie.

Pour se protéger du phishing, plusieurs solutions existent. Comme ne jamais cliquer sur un lien sans avoir reconnu formellement l’expéditeur du mail. Ou encore choisir des solutions digitales d’identification des tiers.

Fraude par virement bancaire

Ce type de fraude a augmenté d’autant plus que de nouvelles techniques ont émergé avec l’introduction de fraudes bancaires liées à la pandémie de Covid 19.

La fraude par virement bancaire a de multiples visages en pratique. L’escroc peut par exemple usurper les informations confidentielles de l’utilisateur (nom, mot de passe) sur sa banque et transférer de l’argent directement à lui-même. Souvent, la victime fait face à un faux fournisseur qui la convainc de lui transférer de l’argent via l’envoi de fausse facture ou de coordonnées bancaires frauduleuses.

Enfin, on parle aussi de la fraude au président (ou au Faux Ordre de Virement), qui consiste pour l’escroc à se faire passer pour un dirigeant et à contacter des personnes ciblées dans l’entreprise (donneurs d’ordre bancaire par exemple) afin de les sommer de réaliser un virement sur un nouveau compte. 

Il existe pourtant plusieurs gestes barrières contre la fraude au virement bancaire. Cela nécessite notamment de former et de sensibiliser les collaborateurs aux différentes techniques de fraudes bancaire, à l’instar du phishing ou encore de la fraude au président.

 

Vous êtes à la recherche d’une solution pour déjouer les fraudes au virement ? Trustpair accompagne les Directions financières des ETI et Grands Comptes dans le contrôle automatique des coordonnées bancaires tiers et la sécurisation de l’ensemble de la chaîne de paiements.


Nouveau call-to-action


POINTS À RETENIR :

  • 1 entreprise sur 4 a subi une fraude avérée en 2021.
  • La fraude comptable et le blanchiment d’argent sont deux types de fraudes fortement liées et qui se déroulent en interne.
  • La fraude par phishing et par harponnage sont des fraudes très répandus : envoie de mails ayant pour objectif de pousser l’utilisateur à cliquer sur un lien frauduleux.
  • La fraude au virement bancaire est une technique de fraude fréquemment utilisé par les hackers et qui consiste à usurper une identité pour pouvoir récupérer sur son compte bancaire l’argent viré.
  • Aujourd’hui, les techniques de fraudes se diversifient et se multiplient. Malheureusement, la mise en place de gestes barrières contre la fraude est encore trop peu répandue : Trustpair est la solution pour déjouer les fraudes au virement.

Newsletter Trustpair

Inscrivez-vous à la newsletter Trustpair et recevez chaque mois nos conseils et actualités.

Suivez-nous pour rester informer

Ressources Trustpair

Les experts Trustpair mettent à disposition des ressources gratuites pour les équipes Finance.