Avantage du contrôle interne digitalisé

Contrôle interne digitalisé : la nouvelle norme en entreprise ?

Le contrôle interne digitalisé permet de traiter en continu et de manière automatique les données d’une entreprise, ouvrant ainsi de plus larges possibilités d’analyse. En raison de sa dimension réglementaire, ce contrôle apparaît souvent comme une contrainte. Pourtant, les processus de digitalisation pourraient bien le transformer en une nouvelle opportunité pour les entreprises. En effet,  une étude PwC menée en 2019 auprès de 2000 cadres dirigeants a montré que lorsque l’audit interne s’intègre à la transformation digitale, les parties prenantes appréhendent mieux les risques et prennent de meilleures décisions. Décryptons ensemble les enjeux et les bénéfices de cette méthode de contrôle.

Le contrôle interne digitalisé, qu’est-ce que c’est ?

Le contrôle interne – appelé aussi audit interne – est un système d’audit global exercé au sein de l’entreprise. Pourtant, il est loin de se résumer seulement à la dimension comptable et financière à laquelle on le réduit souvent. En effet, il porte aussi sur :

  • la gestion de la production,
  • la protection des actifs,
  • l’amélioration continue des processus et les flux opérationnels.

De fait, les enjeux pour l’entreprise sont importants, tels que maîtriser l’ensemble de ses activités et réduire les risques d’erreurs et de fraude.

Jusqu’ici opéré par une main humaine (généralement pour les Grandes Entreprises par les auditeurs internes) et donc exposé à de nombreuses sources d’erreurs, le contrôle interne pourrait bien faire sa révolution grâce à la transformation numérique. Des processus de contrôle et d’audit internes plus simples, plus souples mais aussi plus efficaces ? C’est ce que laisse entrevoir la digitalisation croissante de ces derniers.
Ces processus modernisés présentent l’avantage de traiter un volume beaucoup plus important de données comptables grâce à l’automatisation et de maîtriser plus efficacement les risques inhérents aux opérations comptables, grâce à :

  • un reporting précis,
  • une réactivité accrue,
  • une connaissance exhaustive des normes réglementaires,
  • un élargissement du périmètre de contrôle.

Ainsi, les solutions digitales de contrôle interne permettent aux directions des entreprises de contrôler de manière quasi-continue l’évolution de leurs données, et ses potentielles dérives par rapport aux niveaux attendus de performance et d’efficacité. Pour en savoir davantage sur la digitalisation de la fonction Finance, consultez notre livre blanc :

GIF Téléchargement Libre Blanc Gestion des tiers et conformité Trustpair

Pourquoi les entreprises doivent-elles effectuer des contrôles internes ?

Les contrôles internes sont les garants de la bonne marche de l’entreprise. Ils sont donc d’une importance capitale. En premier lieu, ils permettent de déterminer avec précision les points forts et les points faibles de l’entreprise. Grâce à ces processus de contrôle interne, qui agissent souvent comme des révélateurs, il est en effet possible de comprendre sur quelles activités de l’entreprise l’attention doit se concentrer, et à quels niveaux les ressources doivent être allouées.
En théorie, de tels processus analysent le respect des normes réglementaires, l’efficience des opérations, la protection des actifs de l’entreprise et la véracité des informations financières. Dans la pratique, les Directeurs administratifs et financiers vérifient que les comptes sont réguliers, que la base de données et le référentiel tiers sont sains et dénués d’erreurs, et que les systèmes d’information sont à jour, notamment pour éviter le risque de piratage.
Le contrôle interne est donc nécessaire à la vie de l’entreprise, puisqu’il permet de s’assurer que tous les processus mis en place se déroulent correctement et de manière optimale, que les risques financiers sont réduits, que les actifs sont protégés et que le cadre juridique et réglementaire est respecté par les parties prenantes.

Les risques inhérents au contrôle interne

Comme tout processus géré par l’humain, le contrôle interne présente des failles.
Pour mieux y faire face, il convient pour les Directions financières de s’assurer du maintien de référentiels de contrôle pertinents et sains, dénués de données caduques ou erronées (relatifs par exemple aux tiers), et comportant tous les éléments d’information nécessaires. Des omissions ou des erreurs dans les données peuvent en effet mener à des prises de décision non adaptées, potentiellement dommageables pour les entreprises.
Bien que rarement considérée, la fraude interne constitue également une menace, notamment en l’absence de doubles processus de validation. Pour s’en prémunir, les Directions financières doivent être au fait de ce risque, ce qui les conduira à mettre en place des processus de détection et de limitation des fraudes. Mais aussi à sensibiliser leurs collaborateurs, la moitié des fraudes étant identifiées par les salariés selon l’Association of Certified Fraud Examiners (ACFE).
Enfin, la gestion des risques liées aux données fournisseurs (risques de fraude notamment) doivent également être pris en compte dans la mise en place d’un système d’audit interne.

Comment limiter les risques liés au contrôle interne ?

Il est heureusement possible pour les Directions financières de limiter l’exposition aux risques mentionnés ci-dessus.
Pour ce faire, les acteurs en charge du contrôle interne doivent en maîtriser précisément les missions, ainsi que les cadres réglementaires dans lesquels elles s’inscrivent. Ils doivent de plus connaître les normes professionnelles existantes, et identifier clairement les outils relatifs au contrôle interne.
L’important est donc, pour les Directions financières et l’ensemble des collaborateurs, de maîtriser les principes fondamentaux de l’audit interne et de la démarche de l’auditeur. Il doivent aussi avoir une bonne connaissance des risques inhérents au contrôle interne – y compris les moins considérés, comme le risque de fraude interne.
En somme, la maîtrise des risques pour les entreprises est étroitement corrélée à la maîtrise des processus d’audit interne.

Les contrôles internes digitalisés : une solution d’avenir

L’audit interne, en permettant à l’entreprise de maîtriser ses opérations et d’analyser ses forces et ses faiblesses, contribue à créer une réelle valeur ajoutée.
Cette valeur ajoutée s’accroît avec la digitalisation, qui permet de décupler l’efficience et la précision du contrôle interne. Si un support humain reste essentiel, ce recours la digitalisation de l’audit interne diminue fortement l’exposition aux risques, tout en améliorant également sa performance.
C’est dans ce sens que la solution de lutte contre la fraude proposée par Trustpair apporte un véritable gain de temps et d’efficacité aux équipes financières. En garantissant la fiabilité et la maîtrise de leur données tiers grâce à un audit continu et automatique de leur base, la sécurité de l’entreprise est ainsi renforcée. Pour en savoir plus sur notre solution, contactez notre équipe d’experts.

Nouveau call-to-action


POINTS À RETENIR

  • Le contrôle interne est un système d’audit global visant à contrôler chaque action et processus d’une entreprise, que ce soit d’un point de vue comptable, trésorerie ou conformité. S’il est encore dans la plupart du temps réalisé manuellement et donc faillible, il pourrait bien faire sa révolution grâce à la transformation numérique.
  • En effet, le contrôle interne digitalisé permet de traiter en continu et de manière automatique les données d’une entreprise. Il limite ainsi la présence d’erreurs et d’anomalies dans les bases de données, comme les dossiers regroupant les documents comptable ou les référentiels tiers, mais aussi de se protéger de nombreuses menaces comme la fraude interne et la fraude au virement.
  • Avec le contrôle interne, l’entreprise est en mesure de mieux maîtriser ses données, d’avoir une meilleure visibilité des ses actions et d’optimiser leur analyse. Pour se faire, il est important qu’elles maîtrisent précisément les missions en lien avec ce types de contrôle, qu’elles connaissent les normes professionnelles existantes, et qu’elles identifient les outils relatifs permettant de le mettre en place.
  • L’audit interne permet aux entreprises de maîtriser leurs opérations et d’analyser leurs forces et leurs faiblesses, ce qui constitue une réelle valeur ajoutée. Afin de proposer aux entreprises de déployer des solution de contrôle interne, Trustpair propose une solution permettant aux Directions financières d’auditer en contenu leur base de données fournisseurs, afin de maîtriser en temps réel les données associées.

 

Articles liés