Deep fake à 25 millions : la fraude aurait-elle pu être évitée ?

deep fake

Dernière modification le 10 juin, 2024

Février 2024 : Arup, multinationale britannique victime de fraude via l’utilisation du deep fake perd 25 millions de dollars. Les fraudeurs ont utilisé la technologie deep fake pour créer de toutes pièces une fausse visioconférence et inciter un employé à effectuer des virements frauduleux. Cette attaque sonne comme un réveil brutal pour les entreprises du monde entier. Sophistiquée et combinant intelligence artificielle et usurpation d’identité de haut niveau, elle est l’aboutissement – et la preuve – d’une évolution continue de la fraude

Le constat est sans appel : s’équiper en conséquence n’est plus une option mais une nécessité pour préserver les entreprises des impacts en cascade de la fraude.

Une fraude d’un nouveau genre

L’entreprise basée à Hong Kong a été la cible d’une arnaque d’un genre inédit, mettant en scène des deepfakes vocaux et vidéos d’employés. Un salarié a été piégé lors d’une visioconférence fictive, réunissant apparemment plusieurs de ses collègues. Méfiant au départ, il a fini par être convaincu par la mise en scène réaliste des deep fakes pré-enregistrés. Les escrocs auraient récupéré des vidéos des employés durant des mois sur YouTube pour créer ces deepfakes ultra-réalistes.

Le salarié a effectué une quinzaine de transactions sur différents comptes, transférant au total l’équivalent de 25 millions de dollars aux arnaqueurs. Une somme faramineuse pour cette entreprise, qui souligne le risque que représentent ces nouvelles techniques d’ingénierie sociale aidées de l’intelligence artificielle.

La technologie, bouclier ultime de la lutte contre la cyber fraude

Comment répondre aux défis et se protéger efficacement face à une fraude plus cyber et complexe à détecter ? En s’armant d’une double défense : contre les risques cyber et contre leurs effets financiers.

Bien évidemment, les entreprises doivent continuer à investir dans des pare-feux, des antivirus et des systèmes de détection des intrusions pour protéger leurs réseaux et leurs données contre les cyberattaques. Elles sont d’ailleurs 68% à avoir investi dans ce type d’équipement en 2023. Mais cette première barrière ne suffit pas. Si les cybercriminels la franchissent, ils peuvent facilement détourner des fonds. Il est donc tout aussi crucial d’investir dans des solution de prévention de la fraude comme Trustpair pour empêcher les pertes financières résultant de la cyber fraude.

Trustpair vérifie automatiquement et en temps réel les informations bancaires et les transactions avant qu’elles ne soient exécutées. Cette double défense garantit que même si les cybercriminels parviennent à pénétrer les systèmes d’une entreprise, les transactions frauduleuses sont bloquées avant qu’elles n’entraînent de pertes financières.

Dans le cas de la fraude au virement avec recours au deep fake à 25 millions d’euros, un système de prévention aurait automatiquement levé l’alerte face à des tentatives de virements vers des comptes bancaires inconnus. L’attaque aurait échoué malgré la réussite de la tromperie initiale.

Pour conclure : un nécessaire passage à l’action pour les dirigeants financiers

Investir dans des solutions technologiques est aujourd’hui un impératif stratégique pour assurer la pérennité des entreprises. L’automatisation et l’intelligence artificielle offrent des solutions robustes, capables de contrôler en temps réel et avec une précision inégalée, minimisant ainsi les risques d’erreurs et d’intrusions malveillantes.

La fraude à 25 millions de dollars doit servir d’avertissement. Les entreprises ne peuvent plus se permettre de rester en retrait. Aux dirigeants financiers de fédérer les équipes dirigeantes et de prendre les devants pour investir dans les technologies adéquates. Que les deepfakes à 25 millions de dollars restent une exception, pas la règle.

Pour bloquer les effets financiers des cyber fraudes, contactez un expert Trustpair !

New call-to-action

Gérer les risques liés à la Trésorerie d’entreprise.

Suivez nos dernières actualités

Inscrivez-vous à la Newsletter Trustpair et recevez chaque semaine des conseils…
Merci ! Votre inscription à la newsletter Trustpair a bien été prise en compte.

        En cliquant sur « Je m’abonne », vous acceptez recevoir la newsletter Trustpair pour être informé(e) des nouveautés ou de toutes informations importantes sur nos services. En vous abonnant, vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Articles liés

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’ensemble des contenus autour de cette thématique.