Digitalisation de la finance : enjeux et tendances

digitalisation de la finance

Dernière modification le 30 avril, 2024

Depuis quelques années, la digitalisation de la finance s’accélère et est en forte progression dans les organisations. Facturation numérique, gestion automatisée des données financières de l’entreprise, suivi et analyse de données, détection et prévention de la fraude au virement… La digitalisation de la fonction finance se déploie au travers d’une multitude de tâches. Comment en faire une force ? Comment en tirer parti pour renforcer la sécurité de son entreprise ? En somme, comment les DAF peuvent-elles profiter pleinement des processus de digitalisation ? Faisons le point dans cet article.

Vous souhaitez en savoir plus sur les bonnes pratiques pour digitaliser votre fonction finance ? Téléchargez gratuitement notre livre blanc.

Nouveau call-to-action

Qu’est-ce que la digitalisation de la finance ?

La digitalisation est un procédé qui vise à transformer un processus ou un métier en un outil informatique pour le rendre plus performant. Un exemple très simple : le courrier, qui a été (largement) supplanté par l’envoi d’e-mail. Nous sommes ainsi passés d’un format papier à un format électronique : c’est un processus de digitalisation.

L’ère du digital a modifié en profondeur les différents services de l’entreprise. La fonction finance n’a pas échappé à cette tendance de fond. Ces dernières années, celle-ci a été bouleversée par les nouvelles technologies. Par exemple, les outils de dématérialisation des paiements permettent désormais de simplifier la gestion des flux de paiement, de la facturation au rapprochement bancaire. Les logiciels de comptabilité permettent quant à eux d’automatiser la saisie comptable, pour un véritable gain de temps.

Et ce n’est qu’un début.

Cependant, d’après une étude réalisée par BearingPoint, le niveau de maturité digitale de la fonction finance dans les sociétés européennes n’est que de 4,9 sur 10, soit un score relativement faible. Si le top management a compris l’importance de la digitalisation, le chantier est immense.

La fonction finance évolue avec le digital. Elle s’éloigne des processus de saisie d’écritures comptables et la production de tableaux de bord pour se tourner en priorité vers l’analyse de données. Cela est rendu possible par les progrès de l’intelligence artificielle, qui permet d’automatiser les processus. Désormais, des logiciels intelligents peuvent réaliser de manière fiable une multitude de missions de routine.

Cela permet de décharger les salariés des tâches les plus répétitives, leur laissant le temps de se concentrer sur des missions plus stratégiques. Libérés des missions les plus chronophages, les collaborateurs ont ainsi toute latitude pour faire évoluer leur rôle. Ils peuvent désormais passer plus de temps sur le décryptage des données et le développement de projets stratégiques. Appliquées à la fonction finance, les nouvelles technologies permettent également d’automatiser des saisies, signaler des imputations à traiter, classer des documents ou encore d’analyser des données financières.

Par exemple, les logiciels comme Trustpair viennent en soutien aux métiers de la finance. Ils repèrent les anomalies dans les flux de paiement et réalisent des contrôles de RIB automatiques. Les salariés ont ainsi plus de temps pour gérer les cas les plus complexes et/ou à risque et la fraude en entreprise est éradiquée.

Si la transformation digitale de la finance présente de nombreux avantages et opportunités, elle doit être faite de manière contrôlée et maîtrisée.

 

Pourquoi la digitalisation de la finance est-elle devenue essentielle pour les entreprises ?

La digitalisation touche aujourd’hui tous les domaines. Mais elle s’avère essentielle pour la fonction finance.

La digitalisation de la finance, un gain de temps et de productivité

La dématérialisation et l’automatisation déchargent les DAF d’un grand nombre de tâches à la fois chronophages et fastidieuses. Ces missions peuvent être : la saisie comptable, la relance client ou l’archivage des documents. En déléguant ces tâches à des outils numériques, les directions financières peuvent se concentrer sur leur rôle de pilotage de la performance de l’entreprise.

Une meilleure gestion des risques

La gestion des risques est un enjeu critique : qu’il s’agisse des impayés clients, de la gestion de la trésorerie, ou encore des risques de fraude et de piratage.

A ce titre, l’utilisation de solutions digitales permet de réduire les risques qui pèsent sur l’entreprise, d’améliorer la conformité réglementaire et de lutter contre les arnaques. Par exemple : en contrôlant automatiquement les RIB des fournisseurs. Avec, à la clé, une efficacité plus grande que la compétence humaine, nécessairement faillible et vulnérable.

La digitalisation de la finance facilite la transformation des données en informations essentielles

Grâce à la digitalisation, il devient possible de traiter des quantités massives d’informations complexes, pour les transformer en informations utiles pour la prise de décision. Par exemple, les entreprises peuvent utiliser leurs données clients pour comprendre comment améliorer la relation qu’elles entretiennent avec ces derniers. Et ainsi optimiser l’expérience client.

Or, sans outils numériques adéquats, la plupart des organisations ne peuvent qu’effleurer l’immense potentiel que représentent leurs données.

Un exemple d’outil numérique utilisé par les directions financières

Trustpair est une solution qui s’intègre à l’écosystème existant (TMS, Procurement, ERP) et digitalise le contrôle des informations fournisseurs pour améliorer la sécurité et lutter contre la fraude au virement en entreprise. Elle automatise et systématise le contrôle des données tiers tout au long de la chaîne de paiement. Cette plateforme s’inscrit pleinement dans la digitalisation de la fonction finance.

Vous voulez en savoir plus ? Contactez l’un de nos experts ! 

Digitaliser processus contrôles des tiers - Demo Trustpair

Les tendances clés de la digitalisation de la finance

L’intelligence artificielle

L’intégration de l’intelligence artificielle est une nouvelle étape dans la digitalisation de la fonction finance. Elle peut être exploitée pour traiter des volumes importants de factures, automatiser des procédures, associer des pièces justificatives à des comptes clients ou encore détecter les opérations frauduleuses dans les flux de paiement. Mais elle peut également réaliser des prédictions en se basant sur la récolte de données, ou bien prévenir la fraude.

L’évolution de l’intelligence artificielle va-t-elle révolutionner certains métiers de la finance ? S’il est encore trop tôt pour le dire, il est certain qu’elle va permettre aux collaborateurs de se consacrer à des missions d’une plus grande valeur ajoutée et à gagner en productivité.

La blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations. Elle fonctionne sans organe central de contrôle et de manière entièrement sécurisée.
Qu’il s’agisse de la technologie elle-même ou de ses applications (smart contracts, cryptomonnaies…) un véritable écosystème financier peut se créer à partir de la blockchain.

Dans la blockchain, toutes les transactions sont regroupées sous la forme de blocs. Chaque bloc doit être validé par les nœuds du réseau (c’est-à-dire les membres du réseau). Une fois que le bloc est validé, il vient s’ajouter à la chaîne de blocs. Il devient également visible par tous les utilisateurs. C’est un système entièrement transparent.

Par exemple, les smart contracts (littéralement : contrats intelligents) permettent d’automatiser entièrement une action ou un programme en se basant sur cette technologie. Pour l’exécution d’un contrat ou d’une transaction financière, aucune intervention humaine n’est requise !

Grâce à son caractère décentralisé, la blockchain permet également de réaliser des transactions sans l’intervention d’un tiers. Par conséquent, les transactions s’effectuent beaucoup plus rapidement, et à moindre frais.

Le big data

Le big data (ensemble volumineux de données structurées et non structurées) peut être exploité par les entreprises pour anticiper les comportements, établir des prédictions et élaborer des stratégies.

Si les directions financières ont toujours généré beaucoup de données, le big data devient aujourd’hui une ressource clé pour la prise de décision. Cela, pour deux raisons distinctes :

  • Les outils digitaux permettent de collecter un grand nombre de données.
  • Les outils digitaux facilitent grandement le traitement et l’analyse des informations.

Par ailleurs, les solutions big data dans le cloud permettent aujourd’hui de réduire les coûts liés aux équipements sur site (on-premise), mais aussi d’améliorer la flexibilité et la cybersécurité.

Enfin, l’Open banking (système bancaire ouvert) permet désormais le partage des données collectées par les banques avec d’autres sociétés. Toutes ces données peuvent être utilisées dans une perspective d’innovation, pour améliorer et développer des services bancaires et financiers. C’est l’un des grands avantages de la digitalisation bancaire : offrir des services plus intuitifs et faciles à utiliser aux consommateurs.

Quelles sont les implications de la digitalisation de la finance pour les professionnels concernés ?

La digitalisation de la fonction finance augmente sa valeur ajoutée. Un certain nombre de tâches routinières peuvent désormais être déléguées à un outil numérique. La direction financière dispose alors de plus de latitude pour se concentrer sur des missions stratégiques pour l’entreprise. Elle devient ainsi un véritable business partner.

Encore faut-il choisir les bons outils ! Investir dans la digitalisation nécessite de réallouer des ressources financières et de prendre des décisions stratégiques pour les entreprises. Ce qui n’est pas toujours facile…

A terme, les profils recherchés par les directions financières pourraient évoluer vers des profils plus hybrides. Des profils plus fluides, capables de réaliser les fondamentaux du métier mais aussi de mettre en place les mutations engendrées par la transformation numérique. En cela, de nouvelles compétences pourraient être requises : adaptabilité, capacité à impulser le changement, compétences relationnelles, capacité à utiliser les outils numériques et à les intégrer dans ses tâches quotidiennes en tant que compléments nécessaires…

 

Pour conclure…

La transformation digitale de la finance est un phénomène inévitable, qui transforme le quotidien des entreprises à vitesse grand V. Les innovations technologiques telles que la blockchain, l’intelligence artificielle et la gestion des grands volumes de données (big data) offrent en effet des opportunités inédites. Elles permettent d’améliorer l’efficacité, la rapidité et la sécurité des transactions financières. Cette transformation doit se faire en conformité avec la sécurité et la protection des données personnelles des utilisateurs. Un vaste chantier pour les années à venir…

Trustpair s’inscrit pleinement dans la digitalisation de la fonction finance en automatisant le contrôle de la donnée tiers et en enrayant la fraude au virement. La plateforme remplace des contrôles manuels et peu efficaces.

FAQ

La digitalisation de la finance consiste en l’utilisation de technologies numériques pour fournir des services financiers.

Cette tendance de fond change le secteur financier de plusieurs manières. En premier lieu, cette transformation digitale augmente la facilité et la rapidité avec lesquelles les services financiers peuvent être offerts aux clients. Ensuite, elle permet une plus grande transparence et une meilleure gestion des risques, que ce soit pour les institutions financières ou les sociétés.

Les sociétés peuvent notamment utiliser la digitalisation de la finance pour :

  • Automatiser de nombreuses tâches (comptabilité, paie, flux de paiement…) pour réduire les erreurs humaines potentielles et les coûts associés à ces processus
  • Améliorer et fluidifier leurs transactions financières
  • Assurer la sécurité des données
  • Améliorer la prise de décision

On peut citer comme grandes tendances l’émergence des fintechs (startups spécialisées dans la finance), qui proposent des solutions numériques innovantes en matière d’investissement, de paiement et de prêt en ligne. Notons également l’essor des paiements numériques, l’explosion du big data, ou encore le développement de la technologie blockchain pour améliorer la cybersécurité et l’efficacité des transactions financières.

Les scoiétés se heurtent encore à l’existence de nombreux processus manuels, mais aussi à un manque de formation interne et d’outils pertinents. Tout l’enjeu pour les entreprises sera donc, dans les années à venir, de trouver un sain équilibre entre compétences humaines et solutions digitales.

Gérer les risques liés à la Trésorerie d’entreprise.

Suivez nos dernières actualités

Inscrivez-vous à la Newsletter Trustpair et recevez chaque semaine des conseils…
Merci ! Votre inscription à la newsletter Trustpair a bien été prise en compte.

        En cliquant sur « Je m’abonne », vous acceptez recevoir la newsletter Trustpair pour être informé(e) des nouveautés ou de toutes informations importantes sur nos services. En vous abonnant, vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Articles liés

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’ensemble des contenus autour de cette thématique.