Fraude au virement

Directeurs financiers : protégez vos entreprises du risque de fraude au virement

DAF

Le Directeur administratif et financier (DAF), le fameux CFO (Chief Financial Officer en anglais), joue un rôle clé au sein de l’entreprise. C’est lui qui supervise toute la gestion de la trésorerie ! Analyses financières, investissement et gestion de la fiscalité sont de son ressort. Il est donc particulièrement bien placé pour assurer la protection financière de l’entreprise et la prémunir contre les risques de fraude au virement.

Qui est le Directeur administratif et financier ?

Le Directeur administratif et financier fait partie du comité de direction de l’entreprise. Il est l’un des plus proches collaborateurs du PDG et a la main sur les finances de l’entreprise. Aucun investissement ne peut se faire sans son aval, il émet des conseils et des recommandations au sujet des placements. 

Il a un rôle stratégique fondamental dans le développement économique de l’entreprise : il prépare et gère les fonds indispensables à la croissance de l’entreprise.

Le DAF travaille avec toute une équipe pour assurer la gestion financière : les comptables, les trésoriers et tout l’administratif financier. Chaque membre de cette équipe a un pouvoir décisionnel plus ou moins important, et s’en remet en dernier lieu à son directeur financier. 

Le DAF coordonne tous les services dont il a la charge pour garantir la bonne santé financière de l’entreprise. Il assure également le contrôle de la bonne exécution de la stratégie et des procédures définies en amont avec la Direction générale.

Quelles sont les missions du Directeur financier ?

Les missions du DAF varient en fonction de la taille de l’entreprise et de son secteur d’activité, mais on en compte 5 principales :

  • Gérer les flux financiers

La gestion des capitaux de l’entreprise est fondamentale : le DAF gère la trésorerie, manage le remboursement des crédits, ou les frais de recouvrement. C’est également lui qui assure les relations avec les investisseurs : actionnaires, banques ou marchés financiers.

  • Mettre au point les budgets prévisionnels

En fonction des flux de capitaux de l’entreprise, il contrôle la comptabilité générale et analytique et détermine les budgets à allouer à chaque pôle et les investissements que l’entreprise peut mener au cours d’une période donnée.

  • Optimiser la politique fiscale

Personne n’est mieux placé que le Directeur administratif et financier pour analyser la politique fiscale de l’entreprise et l’optimiser pour assurer sa croissance et améliorer sa performance sur le marché.

  • Rendre compte à la Direction générale

Le DAF est tributaire de la Direction de l’entreprise, mais également au Conseil d’administration de celle-ci et aux différentes instances de surveillance financière : les auditeurs, les autorités gouvernementales ou encore les agences de notation financière.

  • Animer les audits et produire des études

Le DAF définit les procédures et anime les missions d’audit pour surveiller la gestion des ressources humaines, des politiques de développement et des systèmes de gestion intégrés. Il produit également les études pour évaluer la pertinence d’un choix stratégique.

Le directeur financier : son rôle clé dans la lutte contre la fraude

Le directeur administratif et financier est l’un des piliers d’une entreprise dans sa lutte contre les tentatives de fraude. C’est lui qui peut choisir de mettre en place un référent chargé de contrôler les risques et de lutter contre la fraude. Aujourd’hui, selon l’étude Trustpair X Accenture X SAP, les 2/3 des entreprises ont un référent sur le sujet.

La sensibilisation des équipes est un facteur clé dans la lutte contre les tentatives de fraude. Ce sont elles qui sont ciblées par les fraudeurs, qui peuvent se faire passer pour un supérieur hiérarchique pour les pirater. C’est le cas pour les tentatives de fraude au président, où les fraudeurs usurpent l’identité d’un supérieur hiérarchique – notamment celle du directeur financier.

Le rôle du DAF est donc d’assurer la sensibilisation des équipes à ces risques, tout en mettant en place un protocole efficace de lutte contre la fraude.

La plateforme Trustpair pour accompagner vos Directions financières

La lutte contre la fraude est un combat permanent pour les entreprises. Certains processus manuels permettent de réduire les fraudes avérées (c’est le cas du principe des 4 yeux ou de la double signature par exemple), mais ils sont chronophages et restent faillibles. 

La plateforme Trustpair est spécialisée dans la lutte contre la fraude au virement. Elle vous protège contre les risques auxquels vous êtes exposé, depuis la saisie des données tiers dans votre base de données, jusqu’au règlement des campagnes de paiement. Grâce à Trustpair, votre processus procure-to-pay est entièrement protégé contre la fraude au virement.

Trustpair assure un contrôle automatique du couple coordonnées bancaires <> identifiant d’entreprise pour sécuriser vos flux financiers avec vos tiers. En cas d’anomalie, vous êtes averti immédiatement et votre équipe a le temps de prendre les mesures nécessaires pour protéger votre entreprise. Avec la plateforme Trustpair, vous maîtrisez les risques tiers et sécurisez toute votre chaîne de paiement.

Nouveau call-to-action

La Newsletter Trustpair

Inscrivez-vous à la Newsletter Trustpair et recevez chaque semaine des conseils…

Articles liés

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’ensemble des contenus autour de cette thématique.