Les dispositifs anti-fraude des entreprises sont-ils suffisants ?

Les dispositifs anti-fraude des entreprises sont-ils suffisant ?
Reading Time: 4 minutes

Dans un contexte où les risques de fraude au virement explosent, les Directions Financières s’activent et mettent en place des dispositifs anti fraude. Néanmoins, la question de l’efficacité de ces contrôles persiste en raison de leur caractère souvent manuel, chronophage et faillible… Le consensus sur le besoin d’une solution digitale pour contrôler les données des tiers et lutter contre la fraude est désormais réel. Afin de traiter cette problématique et de comprendre comment se positionnent les Directions financières en 2021 pour lutter contre la fraude au virement, Trustpair, Accenture et Option Finance dévoilent une étude fraude inédite.

Des dispositifs anti-fraude inefficaces ?

Programme de sensibilisation : première mesure de protection contre la fraude

Sur 165 répondants, 66% déclarent avoir mis en place un programme de sensibilisation des équipes.

L’usurpation d’identité digitale ou bancaire explose ! Le fait qu’un fournisseur sache qu’il est en relation d’affaire avec une entreprise menant des contrôles récurrents, systématiques et créant des remparts de protection contre la fraude permet de le rassurer. L’entreprise créée de la confiance vis-à-vis du fournisseur dans la relation d’affaire, mais aussi vis-à-vis du collaborateur qui sait qu’il opère dans un environnement sécurisé, où les contrôles sont systématisés, voire outillés.

dispositifs anti fraude - programme de sensibilisation - Etude Fraude 2021 Trustpair

A quelle fréquence les équipes sont-elles sensibilisées ?

Afin de former leur équipes aux risques de fraude, les entreprises des actions régulières : 58% des répondants affirment mener des actions de sensibilisation au moins tout les mois.

dispositifs anti fraude - fréquence des sensibilisation - Etude Fraude 2021 Trustpair

“Il y a un réel défi autour de l’awareness des employés. Soit on arrive à intégrer les sujets “fraude” dans l’ADN de l’entreprise, soit on le fait plus brutalement. Les coprorates cherchent à progresser sur ce sujet.” – Elodie Bananier, Senior Manager chez Accenture France

– Responsable des offres Fraude et Sécurité Financière, Know Your X et Intégrité des Marchés

Des contrôles manuels faillibles et chronophages

En 2020, différents dispositifs de lutte contre la fraude ont été mis en place au sein des entreprises françaises. L’étude fait d’ailleurs ressortir plusieurs tendance en terme de mesures déployé ces dernières années :

  • Renforcement de la sécurité
  • Création d’une personne ou équipe responsable du contrôle
  • Sécurité des données
  • Contrôle périodique (semaine, mois)
  • Vérification des IBAN
  • Programme de sensibilisation (par email)

Le contrôle de RIB : une pratique devenue évidente

82% effectuent un contrôle systématique lors de la mise à jour du tiers, 75% lors de l’établissement de la relation commerciale. Contrôler les RIB est devenu un réflexe pour les Directions Financières, mais rien ne permet d’assurer l’exhaustivité et la fiabilité de ces contrôles.

dispositifs anti fraude - le contrôle de RIB - Etude fraude 2021 Trustpair

“Aujourd’hui, les entreprises se font frauder car elles ne maîtrisent pas leurs données fournisseurs. Elles ne maîtrisent pas leurs données car elles appliquent des processus manuels. Avec la digitalisation de cette tâche, les équipes assurent plus de sécurité et rationalisent les processus.” – Baptiste Collot, Président de Trustpair

Les processus manuels mis en place

Les entreprises ont tendance à mixer les méthodes pour se protéger des fraudes. La double signature et le contre-appel sont les actions les plus répandues dans les entreprises françaises, dans respectivement 78% et 66% des cas.

dispositifs anti fraude - double signature et contre-appels - Etude Fraude 2021 Trustpair

Contrôles manuels : un rempart insuffisant ?

Si les entreprises déclarent réaliser des contrôles afin de déjouer les tentatives de fraude, ces derniers représentent une perte de temps pour les équipes. En effet, pour 37% des entreprises, le contrôle des coordonnées bancaires d’un fournisseurs prend plus de 30 minutes.

dispositifs anti fraude - contrôle des coordonnées bancaires d'un fournisseur - Etude Fraude 2021 Trustpair

Si de nombreuses réglementations encadrent les entreprises concernant l’identification de leurs tiers, comme la loi Sapin II ou les procédures KYS, ces mesures ne sont malheureusement pas un rempart suffisant pour éviter le risque de fraude. En effet, les procédures de contrôle effectuées par les équipes opérationnelles s’accumulent et représentent une lourde charge. Réalisés manuellement, les contrôles sont chronophages et extrêmement faillibles. L’intérêt d’automatiser ces procédures est double : renforcer considérablement leur sécurité et diminuer les tâches à faible valeur ajoutée.

Envie d’en savoir plus ?

Téléchargez dès maintenant le livret complet de l’étude “Les entreprises face au risque de fraude au virement” et découvrez l’ensemble de résultats et analyses d’experts.
Etude Fraude 2021 - Trustpair

 

Newsletter Trustpair

Inscrivez-vous à la newsletter Trustpair et recevez chaque mois nos conseils et actualités.

Suivez-nous pour rester informer

Ressources Trustpair

Les experts Trustpair mettent à disposition des ressources gratuites pour les équipes Finance.