universwiftnet@home

Entretien Universwiftnet@Home : le monde des paiements décrypté par Nicolas Cailly, Société Générale

A l’occasion de l’événement Universwiftnet @ Home organisé par Utsit, Cécile Desjardins, journaliste chez Les Echos donne la parole à Nicolas Cailly, Directeur du Marketing Paiements et Cash Management à la Société Générale et Président du Groupement des Utilisateurs de SWIFT en France, afin de s’intéresser à la relation banque-entreprise dans le contexte de la COVID ainsi qu’à l’actualité autour du monde des paiements.

Nous vous proposons de revenir sur les échanges survenus lors de l’entretien.

Quelles ont été les grandes évolutions du monde des paiements ?

Les évolutions de ce secteur peuvent être synthétisées en trois grands points :

  1. Un changement culturel profond de la compréhension des paiements au sein de la banque, perçue dès lors comme une activité stratégique. Ce changement reflète aussi l’évolution de plusieurs éléments dans la politique d’investissement de la banque visant à maximiser la satisfaction client.
  2. Une accélération de la transformation du monde du paiement, notamment avec l’avènement du SEPA qui a permis une grande homogénéité des paiements européens en 2014, et qui s’accélère actuellement avec l’instant paiement.
  3. Un écosystème qui s’agrandit à de nouveaux acteurs qui, sur certains maillons de la chaîne de valeur, sont très innovants.

 

Sur ce dernier point, il y a deux tendances :

  • d’un côté les “petits” acteurs ayant ont de bonnes idées mais qui peinent à la rendre visible. Les banques, comme Société Générale, développent alors des partenariats avec eux pour donner plus de légitimité à leurs offres,
  • de l’autre côté les grands acteurs, déjà bien encrés dans l’écosystème, qui viennent challenger les institutions bancaires et permette de “faire bouger les choses”.

La montée en puissance du sujet de la compliance

Depuis les attentats de 2001 et la fragilisation de la géopolitique mondiale, s’assurer que les paiements soient légitimes est une obligation. Cela permet notamment de lutter contre le financement du terrorisme ou encore le blanchiment d’argent.

Ces 6 dernières années, le nombre d’alertes de compliance a été multiplié par 4, et ça sans prendre en compte la hausse du taux d’activité. En conséquence, le nombre d’équipes pour traiter ces alertes a été multiplié par 2 voire 3.

Si les institutions bancaires comprennent la légitimité de ces contrôles, assurer leurs vérifications prend beaucoup de temps, et ces profonds changements ont entraînés l’apparition de plusieurs points de friction dans la qualité des paiements et la relation banque-clients.

Bilan de la crise COVID : le télétravail comme facteur de différence

La crise a et va changer durablement un certain nombre de choses et de process établis. Si le retour à la normale du commerce international n’est pas prévu avant 2023, la perturbation importante des paiements survenue au mois d’avril revient progressivement à la normale (hors international).

En cette période de crise, la priorité de la banque a été d’assurer les paiements. Avec le recours massif au télétravail, elle a dû faire face à des enjeux forts, dont notamment l’application d’une sécurité informatique.

Aussi, les flux de paiements et de trésorerie ont connus une croissance extraordinaire pendant la crise. En effet, les entreprises ont cherché à centraliser leur trésorerie afin de faire face aux événements qu’elles n’étaient pas en mesure d’anticiper.

Finalement, la crise a été vecteur de modernisation chez les entreprises et les banques, qui ont dû se tourner vers la digitalisation pour revoir certains de leurs process. Par exemple avec le déploiement d’outils permettant la signature électronique de documents sensibles.

Digitalisation de la fonction Finance

Les attentes des entreprises vis-à-vis de la digitalisation

Trésorier, comptable, Directeur financier … Le comportement des fonctions financières changent fondamentalement. Leurs attentes concernent l’application de plus de rapidité, de sécurité, de simplicité, et une bonne exécution des paiements.

“Ils veulent vivre et consommer la banque, comme s’ils commandaient un bien sur Amazon.”- Nicolas Cailly, Directeur du Marketing Paiements et Cash Management à la Société Générale

Certains points restent encore en chantier, comme la sécurisation optimale des paiements internationaux, partageant des liens forts avec les règles de conformité. C’est d’ailleurs pour cela que des solution comme Swift GPI existent, afin d’apporter plus de transparence, de rapidité et de simplification dans les processus de paiements.

Les prochains challenges pour le monde de la banque

Process KYC

Le KYC (Know Your Customer) est l’un des principaux points de difficulté dans la banque vis-à-vis de ses clients, car il impose :

  • une grosse collecte d’information
  • de reconnaître les bénéficiaires effectifs

C’est dans ce sens que l’Initiative Swift “KYC for corporate” vise à regrouper l’ensemble des documents pour faciliter les process des entreprises. En d’autre terme, c’est un gain de temps et d’argent pour l’ensemble des acteurs.

“Ce travail de KYC est compliqué et prend beaucoup de temps à la banque et l’entreprise (…) De ce point de vue là, il reste plein de choses à faire.” – Nicolas Cailly, Directeur du Marketing Paiements et Cash Management à la Société Générale

Instant Payment européen

La majorité des grandes banques rendent possible l’utilisation du paiement instantané en Europe. Si aujourd’hui son utilisation concerne “seulement” 6% des paiements en entreprise, le plafond est passé de 15.000€ à 100.000€ afin d’apporter plus de flexibilité et d’accroître l’intérêt des entreprises.

EPI (Initiative Européenne pour les Paiements)

Basé sur l’Instant Payement, l’initiative EPI créée un moyen de paiement pan-européen harmonisé qui vise à remplacer la carte bancaire, notamment pour s’affranchir des grands acteurs comme Visa ou Mastercard, et ainsi réduire les coûts liés aux opérations bancaires. Concernant l’application de cette initiative, un premier service devrait être accessible à l’horizon 2022 et une offre complète à l’horizon 2025.

ISO 20022

La réglementation 20022 concerne le changement de format des fichier de paiements, afin d’avoir une information de paiement structurée, plus riche et harmonisée avec les formats de paiement existants dans le monde. Le but étant de gagner en efficacité sur les opérations.

Pour conclure : vers on va-t-on dans 5 ans ?

L’univers du paiement est compliqué à faire évoluer, mais il est bel et bien en mutation. Après prise en compte des enjeux majeurs, le paiement devra être à la fois :

  • instantané et sécurisé,
  • fiable et légitime, raccord avec les mesures de compliance,
  • disponible 24h/7j

Un futur raisonnable, mais réaliste et surtout atteignable sur le long terme.

Cet article vous a intéressé ? Retrouver l’intégralité de l’entretien sur la chaîne Youtube d’Universwiftnet !

Pour plus de sujets et de problématiques sur le monde des paiements, découvrez le prochain webinar Trustpair :

Webinar Exalog x Trustpair - Sécurisation des paiements

Articles liés