universwiftnet@home

Entretien Universwiftnet@Home : “Trésorier d’une entreprise dans la tourmente”

A l’occasion du deuxième entretien Universwiftnet @ Home organisé par Utsit, la journaliste Cécile Desjardins donne la parole à Pierre Boisselier, Deputy Chief Financial Officer chez Accor. Dans le cas particulier de l’hôtellerie, les mesures de confinement couplées à l’impossibilité de maintenir les hôtels ouverts ont frappé de plein fouet les acteurs du secteur. Monsieur Boisselier partage ainsi les challenges et enjeux vécus pendant la crise, et nous explique comment le groupe Accor et son département financier y ont fait face.

Revenons ensemble sur les échanges survenus lors de l’entretien.

Quels ont été les enjeux identifiés lors de la crise ?

La situation sanitaire inédite que nous traversons a mis à mal l’organisation de nombreuses entreprises, qui forcées d’avoir massivement recours au travail à distance et de suspendre certaines de leurs activités, ont dû réagir très rapidement pour maintenir la tête hors de l’eau.

Dès le début de la crise, appliquer un management fort au sein des sociétés et être à l’écoute des équipes sont devenus essentiels. Plusieurs actions ont alors été mises en place afin de s’assurer, dans un premier temps, que l’ensemble des collaborateurs étaient en mesure de poursuivre leur activité dans de bonnes conditions, comme :

  • disposer d’un bon réseau internet et avoir accès aux ressources nécessaires,
  • organiser des réunions virtuelles afin de maintenir un lien social entre les équipes.

“Ce qui se fait naturellement en présentiel doit se faire aussi en distanciel” — Pierre Boisselier, Deputy Chief Financial Officer chez Accor

En complément de ce volet humain, des actions doivent être menées au coeur des métiers. Concernant le service trésorerie du groupe Accor, Monsieur Boisselier a exposé deux enjeux clés, centrés sur :

  • la préservation du cash et d’une trésorerie positive,
  • le déploiement d’actions complémentaires pour sécuriser les processus et se prémunir de menaces telles que la fraude, avec l’implication du département comptable.

Nouveau call-to-action

Quels chantiers financiers ont été menés par le groupe Accor pour faire face à la crise ?

Temps de réaction et adaptation

Pour permettre au groupe de pouvoir faire face à la crise sur le long terme, les principales préoccupations du service Trésorerie étaient d’assurer la préservation du cash, mais aussi de porter une attention toute particulière à la gestion et la fluidité du cash.

Pierre Boisselier nous explique qu’en début de crise, le groupe Accor disposait déjà d’un bilan robuste ainsi que d’une culture de cash pulling et de fluidité du cash déjà établie. Bien que l’ensemble du marché de l’hôtellerie se soit arrêté net, le groupe était donc en bonne position pour surmonter cette situation inédite. Le moment n’était pas à la disruption mais plutôt à traiter de sujets de temporalité.

Maintenir une vigilance sur le long terme

Malgré les effets néfastes de cette crise sur le secteur hôtelier, mais aussi au niveau globale, la situation a aussi permis aux entreprises de reconsidérer leur organisation. Le groupe Accor a ainsi “profité” de la situation pour analyser l’ensemble de ses activités, et mettre à plat toute son organisation, comme par exemple en ce qui concerne la structure des coûts ou la capacité à structurer ses profits.

De plus, l‘entreprise a pu se poser plusieurs questions pertinentes sur la manière dont elle fonctionne :

  • Est-ce que cette activité est réellement nécessaire ?
  • Dois-je la faire par moi-même ou puis-je l’externaliser ?

Quid de l’implication des banques et des institutions publiques ?

Sur cette question, Pierre Boisselier explique que tout au long de la crise, les banques ont su être très réactives et présentes dans leur manière de répondre à la situation, malgré une organisation complexe du travail. Dans le même registre, les pouvoirs publics et la banque centrale ont su prendre position, avec par exemple le programme de papier commerciaux européen qui a été relancé avec succès.

“La réponse globale de tous les acteurs et de l’écosystème a été extraordinaire par rapport à la crise” — Pierre Boisselier, Deputy Chief Financial Officer chez Accor

Suite à la multiplication des fraudes lors de la crise, quelle a été la réaction du service Trésorerie chez Accor ?

Les processus actuels opérés par les équipes Trésorerie n’ont pas subit de réelles modifications. En effet, des actions de sécurision telles que la double signature et l’utilisation d’un environnement numérique sécurisé sont déjà en place au sein du service. Pour autant, ce dernier a pris des mesures visant à renforcer la partie amont Order-to-Cash, propre à la commande, la facture et la validation de l’identité des fournisseurs.

“On était par principe, presque par ADN, extrêmement vigilant à la fraude” — Pierre Boisselier, Deputy Chief Financial Officer chez Accor

A quoi ressemblera le monde d’après ?

Le monde de demain ne sera pas totalement opposé au monde d’hier, mais le rapport au lieu de travail va sûrement muter. Du côté de la finance, il y aura des choses qui vont rester durablement, telles que certaines mesures prises pour piloter l’entreprise ou encore l’extrême bienveillance entre les différentes parties prenantes qui s’est initiée pendant cette période complexe.

Pour revivre cet entretien, rendez-vous sur la chaîne Youtube d’Universwiftnet !

Webinar en replay Exalog x Trustpair - Sécurisation des paiements

Articles liés