ETUDE – Les entreprises face au risque de fraude au virement en 2021

Etude Fraude 2021 Trustpair Accenture Option Finance
Reading Time: 4 minutes

Trustpair, Accenture et Option Finance dévoilent leur Etude Fraude 2021 menée en collaboration avec Spoking Polls ! Alors que les risques de fraude au virement explosent, et ce particulièrement depuis la crise sanitaire, les entreprises n’ont plus d’autre choix que de réagir et se protéger des menaces. A travers cette étude, découvrez comment les entreprises s’organisent afin de lutter contre la fraude au virement en 2021.

La lutte contre la fraude : une priorité pour les DAF en 2021

Le constat est sans appel : la lutte contre la fraude au virement est un sujet important pour 89% des Directions financières en 2021. Les résultats de l’Etude Fraude reflètent bien à la perception du marché faite chez Trustpair et Accenture, et s’expliquent notamment par deux facteurs clés :

“Définitivement, le sujet de la lutte contre la fraude est une vraie préoccupation pour les Directions financières et les trésoriers d’entreprise. Cela s’explique notamment par la dématérialisation des moyens de paiement, en particulier depuis la crise.” Elodie Bananier – Senior Manager chez Accenture – Responsable des offres Fraude et Sécurité Financière, Know Your X et Intégrité des Marchés

La lutte contre la fraude au virement est ainsi un sujet au coeur des discussions des entreprises, est s’inscrit pleinement dans les missions des Directions financières. En effet, dans 88% des cas, la problématique de la fraude est traitée par la Direction financière, la trésorerie ou la comptabilité.

Etude Fraude 2021

Des dispositifs de contrôle inefficaces ?

Ayant bien en tête ces enjeux, les Directions financières s’organisent et mettent en place des actions de contrôle et de sensibilisation quasi-quotidiennes. Ainsi, 2/3 des entreprises ont mis en place un programme de sensibilisation des équipes, et le contrôle des RIB devient une pratique systématique :

  • lors de la mise à jour d’un tiers (82%)
  • au début de la relation d’affaires (75%)
  • lors de l’audit de la base tiers (48%)

💡 Mais en vue des mesures en place, une question persiste : ces contrôles sont-ils vraiment efficaces ?

En effet, l’étude révèle qu’en parallèle, 79% des entreprises inscrivent la lutte contre la fraude dans un projet de transformation digitale. Pourtant, leurs dispositifs en place sont manuels, chronophage et surtout faillibles… Ils ne représentent pas un rempart suffisant pour se prémunir des fraudes ! Aussi, le taux d’équipement digital est à la marge, avec seulement 16% des entreprises qui utilisent une solution technologique de lutte contre la fraude au virement.

“Aujourd’hui, les entreprises se font frauder car elles ne maîtrisent pas leurs données fournisseurs. Elles ne maîtrisent pas leurs données car elles appliquent des processus manuels. Avec la digitalisation de cette tâche, les équipes assurent plus de sécurité et rationalisent les processus.” Baptiste Collot – Président de Trustpair

Digitalisation : les Directions financières ont pris du retard

Si le faible taux d’équipement des Directions financières peut étonner, il s’explique avant tout par l’émergence d’un nouveau marché, étant donné que le contexte illustre un marché d’équipement et non de remplacement. Un certain travail d’évangélisation doit être mené auprès des entreprises pour démocratiser ces solutions.

“Il y a un fort besoin de réassurer et d’éduquer le marché. Si les premières entreprises à s’être outillées contre la fraude étaient novatrices, le marché évolue vers une dynamique plus globale et arrive à un stade de maturité qu’il n’avait pas avant.” Baptiste Collot – Président de Trustpair

Les entreprises sont soucieuses des enjeux de fraude au virement qui les menacent, et savent ce qu’elles ont à faire pour se prémunir de ces risques. Mais entre la théorie et la pratique, des barrières et réticences subsistent, freinant les entreprises dans leur chemin vers une haute sécurisation de leurs processus et de leurs données. En effet, 14% des répondants ont l’intention d’investir davantage dans des projets de digitalisation en 2021 pour lutter contre la fraude au virement.

Passer d’un programme de sensibilisation et de premières mesures de sécurité à la digitalisation des processus sera le prochain défi à relever pour les Directions financières.

“Aujourd’hui, les entreprises ont conscience qu’il faut agir, mettre en place des contrôles, et que ces actions s’inscrivent dans un projet d’accélération de la digitalisation. Il y a tout un travail à faire pour faire connaître ces solutions, les crédibiliser et nourrir le marché de retours d’expérience.” Elodie Bananier – Senior Manager chez Accenture

Vous souhaitez en savoir plus sur les résultats ? Téléchargez l’Etude Fraude 2021 Trustpair !

Découvrez la restitution des résultats en direct dans notre webinar dédié.

Webinar Trustpair x Accenture

A propos de l’Etude Fraude 2021 :

L’enquête a été menée du 07 décembre 2020 au 22 janvier 2021 auprès de 165 Directeurs Financiers et Directeurs Trésorerie d’ETI et Grands Groupes Français. L’enquête a été réalisée par administration d’un questionnaire par Internet et par téléphone via la plateforme Spoking Polls.

Newsletter Trustpair

Inscrivez-vous à la newsletter Trustpair et recevez chaque mois nos conseils et actualités.

Suivez-nous pour rester informer

Ressources Trustpair

Les experts Trustpair mettent à disposition des ressources gratuites pour les équipes Finance.