Aller au contenu

Comment l’intelligence artificielle peut aider à lutter contre la fraude ?

intelligence artificielle lutter contre la fraude
Reading Time: 3 minutes

Le 2 octobre dernier, l’AFTE organisait une rencontre professionnelle pour échanger sur la problématique de la fraude et des solutions apportées par l’IA. Comment l’intelligence artificielle peut aider à lutter contre la fraude et quels sont les facteurs de succès ?

Pour répondre à cette question, l’AFTE France a accueilli deux spécialistes de l’intelligence artificielle :

Les constats identifiés par Bernard GALL :

  1. En matière d’intelligence artificielle, le domaine financier est très en retard. Un retard certain face aux fraudeurs qui utilisent des outils de cyber-criminalité en toute simplicité.
  2. Une machine n’est pas plus intelligente qu’un homme. Quand on combat la fraude, la première intelligence est l’homme, la machine ne facilite que le traitement de l’information plus rapidement que les humains.

Comment rendre le financier plus intelligent ?

« Le nombre d’examens médicaux est en augmentation constante, mais pas le nombre de médecins. Comme les médecins, le trésorier est sous pression car la fraude est un problème qui se professionnalise et qui se répand. » Robert Ardon, Chief Data Scientist, Incepto Medical.

C’est grâce à la méthode de l’apprentissage profond (deep learning) que l’IA va pouvoir imiter des processus de la pensée humaine, et donc aider les financiers à identifier les risques de fraudes. Cette méthode du deep learning est une sous-branche de l’IA, qui connaît un vrai succès en médecine. Sa recette miracle ? Beaucoup de données (annotées!) et des ordinateurs puissants. L’un sans l’autre, aucun apprentissage n’est possible.

Surtout, il est nécessaire de bien définir le problème avant l’acquisition de données, car ces dernières doivent être représentatives du problème. La donnée dont les annotations sont fondamentales, est la valeur première du machine learning. Le financier, expert de son métier, est le seul capable de trouver une solution suite à l’analyse intelligente de ces données par une machine.

« L’IA est là pour assister les financiers dans la lutte contre la fraude, et non pour les remplacer. » Robert Ardon, Chief Data Scientist, Incepto Medical.

Digitalisation de la fonction Finance

Comment mieux identifier les fraudes grâce à l’intelligence artificielle ?

La fraude en quelques chiffres* :

  • 1/4 entreprise a été victime d’une fraude avérée en 2019
  • Le préjudice moyen d’une fraude est de 80 000 euros par entreprise
  • Les fraudeurs utilisent aujourd’hui des outils novateurs, digitaux. En 2019, l’usurpation d’identité a été la technique la plus utilisée par les cybercriminels, devant l’intrusion dans les systèmes d’information (cyberfraude) et la fraude interne

Les financiers peuvent-ils continuer à se battre avec des moyens manuels ?

La donnée stockée dans les ERP n’est pas maintenue dans le temps. En effet, on retrouve 30% de données erronées dans les bases fournisseurs des clients. Aujourd’hui, le Directeur financier engage sa responsabilité sans aucune traçabilité sur ses processus. Le manque d’outils pénalise les Directions financières davantage sujettes aux fraudes en raison du manque de qualité de la donnée et de moyens de la vérifier : une aubaine pour les fraudeurs.

Il est temps de s’armer contre la fraude avec des outils technologiques ! Trustpair propose de systématiser et automatiser les contrôles à toutes étapes de la chaîne de paiement. Les données issues de ces contrôles multiples vont venue nourrir l’IA pour mener une analyse intelligente des référentiels tiers et détecter la fraude. Cette analyse, au service des trésoriers, leur permet de faciliter leur prise de décision, et non pas de la prendre à leur place.

Comment identifier les signaux faibles ?

Ce sont justement ces enquêtes systématiques et fines des données fournisseurs qui vont venir limiter le risque. La fraude est un détournement du processus, et les contrôles multiples permis par l’automatisation réduisent les chances de détournement. Dans le quotidien d’une Direction financière, la problématique du contrôle de la donnée fournisseurs est loin d’être le seul sujet, elle est pourtant la source de toute fraude à l’IBAN.

En conclusion

L’Intelligence Artificielle doit être appliquée à un problème défini et limité et le risque de fraude est éligible. La fraude aux virements peut être évitée par les Directions financières grâce à cette évolution technologique. Elle ne remplace pas l’humain, elle va l’assister dans sa prise de décision : on parle de Financier Augmenté.

Pour en savoir plus sur la fraude aux virements et la digitalisation des processus, téléchargez le livre blanc ci-dessous.

Fraude au virement : comment s'en protéger ?

*Chiffres issus du Baromètre Euler Hermes-DFCG 2019, Avril 2019

Newsletter Trustpair

Inscrivez-vous à la newsletter Trustpair et recevez chaque mois nos conseils et actualités.

Suivez-nous pour rester informer

Ressources Trustpair

Les experts Trustpair mettent à disposition des ressources gratuites pour les équipes Finance.