Fraude au virement

Les fintechs au service de la sécurité bancaire

Alors que les tentatives de fraude ne cessent d’augmenter, les fintechs (expression issue de la contraction des termes “finance” et “technologie”, qui désigne les start-ups utilisant les nouvelles technologies pour proposer ou optimiser des services financiers) s’imposent comme des acteurs majeurs de la sécurité bancaire.   

Comment peut-on les utiliser pour protéger son entreprise des risques de fraude, et pourquoi sont-elles indispensables au regard du contexte actuel ? 

Pourquoi la sécurité bancaire est-elle incontournable ?

Selon le Baromètre Fraude et Cybercriminalité 2021, 2 entreprises sur 3 ont subi au moins une tentative de fraude dans l’année, et 1 entreprise sur 5 a subi plus de 5 attaques. On constate à cet égard un “effet Covid”, car près d’une entreprise sur deux témoigne d’une recrudescence des attaques suite à la généralisation du télétravail. Plus exposées, moins protégées en raison du travail à distance, les entreprises ont fait l’objet de nombreuses tentatives de fraudes. 

L’évolution des méthodes de travail a également fait évoluer les stratégies des fraudeurs. Depuis la pandémie de Covid-19,  1 fraude sur 2 relève d’une cyber attaque. Selon une étude de la Confédération des PME (CPME) publiée en décembre 2021, 20% des entreprises françaises ont ainsi subi une ou plusieurs cyberattaques au cours de l’année passée. Quant au dernier rapport d’Orange Cyberdéfense, il rapporte que le nombre de cyberattaques contre les entreprises (tant privées que publiques) a augmenté de 13 % en 2021. Des chiffres pour le moins inquiétants ! 

Cependant, connaître les différents types de fraudes qui portent atteinte à la sécurité bancaire permet de mieux y faire face. Voici quelques-unes des plus courantes : 

  • L’arnaque à la fausse facture : il s’agit pour le fraudeur d’envoyer une ou plusieurs fausses factures à une entreprise ciblée, souvent difficiles à différencier d’une facture émise suite à la livraison effective d’un bien ou d’un service. Il peut arriver que le service comptable de l’entreprise ne se méfie pas et règle la facture sans vérifications préalables. 
  • La fraude au faux fournisseur : bien connue, cette arnaque consiste pour un escroc à usurper l’identité d’un fournisseur et à contacter une entreprise en l’informant d’un changement de coordonnées bancaires. Ainsi, le virement fait par l’entreprise parvient  sur le compte bancaire de l’escroc. La fraude au faux fournisseur est difficilement détectable, car elle suit le processus classique de paiement des factures fournisseurs. 
  • La fraude au président : elle consiste à usurper l’identité d’un donneur d’ordres (généralement le président d’une société) pour demander un virement bancaire urgent et confidentiel. 
  • Le malware bancaire : un malware est un logiciel malveillant conçu pour s’infiltrer dans un système informatique. Les malwares bancaires sont développés spécifiquement pour infiltrer un compte bancaire, et venir à bout des systèmes d’authentification en place. Ils peuvent ainsi voler les données bancaires de l’entreprise ciblée, et ensuite accéder à ses comptes. 

Vous l’aurez compris, le but des fraudeurs est toujours le même : il s’agit d’attaquer directement votre entreprise, en utilisant un faux prétexte ou une fausse identité, pour pouvoir vous extorquer de l’argent. 

Si les entreprises et leurs directions financières ne se protègent pas correctement contre ces différents types de fraudes, elles risquent donc d’en être victimes. C’est à ce titre que la sécurité bancaire est d’une importance particulière. 

Les différentes étapes pour sécuriser les virements bancaires de son entreprise

La fraude n’est heureusement pas une fatalité. Voici quelques étapes à suivre pour limiter les risques d’en être victime : 

  • Bien connaître ses tiers et entretenir de bonnes relations avec eux (cela permet de repérer plus facilement les anomalies d’une part, et les arnaques d’autre part) ;
  • Etablir une cartographie des risques de fraudes ; 
  • Sensibiliser les collaborateurs et managers aux risques de fraudes ; 
  • Mettre en place des procédures de sécurité claires et accessibles à l’ensemble des salariés ; 
  • Mettre en place une double authentification pour les mots de passe ;
  • Vérifier systématiquement que les coordonnées bancaires des tiers sont les bonnes ; 
  • Utiliser une plateforme de gestion des risques comme Trustpair. L’automatisation permet en effet de faire disparaître les risques liés aux erreurs humaines. 

Quand la technologie répond au enjeux de sécurité des entreprises

Pour sécuriser les virements bancaires et déjouer les risques qui y sont associés (fraudes, délais et erreurs de paiements), la vérification des données de paiement est une étape essentielle.

Pour cela, il est possible de s’appuyer sur les solutions technologiques de contrôle automatique des tiers et de sécurisation des paiements. Ces solutions assurent aux entreprises le renforcement de la sécurité de leurs processus, et la diminution des risques de fraude et des situations de crise qui y sont associées. 

Trustpair se positionne ainsi comme la plateforme de référence pour lutter contre la fraude et sécuriser les paiements. Déjà adoptée par plus de 150 entreprises comme Decathlon ou LeasePlan, la solution contrôle automatiquement les coordonnées bancaires des tiers et s’intègre à vos outils métiers pour plus de flexibilité. 

 

Nouveau call-to-action

 

La Newsletter Trustpair

Inscrivez-vous à la Newsletter Trustpair et recevez chaque semaine des conseils…

Articles liés

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’ensemble des contenus autour de cette thématique.