Aller au contenu

L’Euro digital : un futur mode de paiement pour les entreprises?

euro digital img
Reading Time: 3 minutes

En juillet dernier, la Banque Centrale Européenne (BCE) donnait son feu vert à un projet pilote sur l’euro digital. L’objectif ? Lancer une devise numérique officielle, qui existerait en parallèle des espèces. 

Il faut dire que les paiements dématérialisée explosent, notamment en raison de la crise sanitaire. Certains pays, comme l’Allemagne, ont ainsi dépensé en 2020 plus d’argent par carte bancaire qu’en liquide. Une première ! Or, la BCE craint que cet engouement pour les paiements numériques ne profite à des monnaies virtuelles privées et/ou dérégulées, telles que les cryptomonnaies. 

Dès lors, ce projet, dont le lancement est attendu autour de 2026, prend tout son sens. Que faut-il en retenir, et quelles seront ses implications futures ? 

Qu’est ce que l’euro digital ?

Le projet “euro digital” a été officiellement lancé en juillet 2021 par la BCE, qui a mis en place pour l’occasion une grande consultation publique ainsi qu’une phase d’études d’une durée de deux ans. Selon Christine Lagarde, la présidente de la BCE, « le but de [nos] travaux est de veiller à ce que, à l’ère numérique, les ménages et les entreprises aient toujours accès à la forme de monnaie la plus sûre : la monnaie de banque centrale ». 

L’euro digital serait donc une monnaie de banque centrale dématérialisée, que particuliers et entreprises pourraient stocker dans un porte-monnaies numérique. Elle aurait pour but de compléter la monnaie physique (billets, pièces…) et serait émise et contrôlée par la BCE elle-même. De manière plus concrète, les paiements seraient effectués par une carte bancaire ou à l’aide d’un smartphone, bien que ces modalités restent encore à déterminer. 

Dans un récent rapport, la BCE note que l’euro digital “permettrait à tous d’effectuer des paiements quotidiens rapidement, facilement, et en toute sécurité ». Plus rapide et plus sécurisé qu’un moyen de paiement traditionnel, il en conserverait les fonctions d’unité de compte et de réserve de valeur. Et il pourrait même se targuer d’être plus sûr que le système bancaire privé, puisque les banques courent toujours le risque (même faible) de devenir insolvables.

Pourquoi l’euro digital a-t-il été mis en place ? 

Si les paiements dématérialisés avaient le vent en poupe depuis plusieurs années, la crise sanitaire du Covid-19 a encore accéléré l’intérêt porté au digital. 

Cela faisait déjà plusieurs années que les institutions financières s’interrogeaient sur la meilleure solution pour échanger de la monnaie dans un monde numérique et dématérialisé. Par ailleurs, la BCE s’intéressait de plus en plus aux différents moyens de renforcer la souveraineté financière de l’Union européenne. 

L’euro digital s’impose comme l’un des meilleurs outils pour répondre à cet impératif de modernisation et de sécurité, en tant que monnaie dont l’utilisation est simple, rapide et sécurisée. 

De fait, le rapport de la BCE du 14 avril 2021 qui fait suite à une consultation publique sur l’euro digital relève que les Européens accordent une importance particulière à leur vie privée et à la sécurité de leurs paiements. Leurs souhaits : avoir la possibilité d’effectuer des paiements sécurisés sans connexion Internet, et bénéficier d’un service de paiement gratuit dans l’ensemble de l’Union Européenne. 

L’euro digital : un moyen de paiement différent des crypto monnaies 

A l’inverse des cryptomonnaies, qui sont entièrement décentralisées et échappent à toute régulation, l’euro digital a pour vocation d’être un moyen de paiement officiel. Il émane d’une institution monétaire qui le régule, fixe ses modalités d’utilisation et assure sa stabilité. 

Alors que le bitcoin (pour ne citer que la plus célèbre des cryptomonnaies) souffre d’une volatilité très forte, due à son absence de contrôle par une autorité monétaire, l’euro digital lui oppose une stabilité et une sécurité certaines. Aucun risque, par exemple, que sa valeur ne chute de 50% en quelques semaines, comme on a pu le voir à plusieurs reprises avec le bitcoin. 

Pourquoi les directions financières seront-elles implantées par l’euro digital ? 

Au cours de leur vie, les entreprises sont amenées à travailler avec des personnes physiques comme morales. Il est donc possible qu’elles soient amenées, un jour, à utiliser l’euro digital. 

Or, il importe de toujours maîtriser la sécurité des transactions bancaires, même lorsque le montant n’est pas élevé, et de vérifier l’identité de l’émetteur. Le risque principal, pour des petits paiements récurrents, serait d’être la victime d’une fraude et de payer la mauvaise personne. Bien que sécurisé, l’euro digital pourra en effet être utilisé par les fraudeurs pour piéger leurs victimes. 

C’est pour cette raison que Trustpair, qui automatise le contrôle des données associées aux fournisseurs, est la meilleure solution pour protéger votre entreprise, assurer la sécurité de vos paiements et vous prémunir contre les risques de fraude. 

Sécurisez vos processus de paiement avec Trustpair


POINT À RETENIR

  • L’objectif de la BCE est de lancer une devise numérique officielle : euro digital.
  • Lancement attendu autour de 2026.
  • Impératif de modernisation et de sécurité.
  • Les entreprises seront également amenées à utiliser l’euro digital, et les risques de fraudes seront toujours présent.
  • Il faut donc utilisé une solution adaptée pour contrer la fraude : Trustpair.

Newsletter Trustpair

Inscrivez-vous à la newsletter Trustpair et recevez chaque mois nos conseils et actualités.

Suivez-nous pour rester informer

Ressources Trustpair

Les experts Trustpair mettent à disposition des ressources gratuites pour les équipes Finance.