Solution RPA - un second souffle pour les Directions financières ?

Solution RPA : un second souffle pour les Directions financières ?

La « Robotic Process Automation » (ou RPA) désigne le processus d’automatisation de certaines tâches au sein de l’entreprise. Gain de temps et de productivité, réduction des coûts et valorisation de l’humain sur les missions à haute valeur ajoutée : nombreux sont les avantages que présentent de telles solutions. Trustpair vous propose un focus sur les opportunités qu’apporte le RPA aux Directions financières.

RPA : le robot logiciel au service de la Direction financière

Si certaines missions requièrent l’expertise humaine, d’autres tâches à la fois répétitives et chronophages ne nécessitent pas une telle intervention. De la gestion des emails de commande à l’enregistrement et l’archivage des factures, les collaborateurs passent plusieurs heures à effectuer des actions qui, pourtant, pourraient être automatisées.

C’est effectivement toute la promesse du RPA, soit l’Automatisation des Processus Robotisés. Derrière ce nom savant se cache une réalité assez simple à appréhender, à savoir la programmation de robots (« bots ») dédiés à l’accomplissement des tâches à faible valeur ajoutée.

L’émergence du robot logiciel s’inscrit dans un contexte de forte digitalisation du secteur financier

Une étude du cabinet International Data Corporation (IDC) révèle ainsi que plus de 68% des entreprises françaises ont déjà entamé leur transformation digitale, dont près de la moitié s’y était déjà consacrée depuis plus de 3 ans. Le retour sur investissement est notable pour une grande majorité d’entre elles : elles sont ainsi plus de 75% à reconnaître que le numérique participe à leur croissance. Le baromètre Croissance & Digital 2019 d’Ipsos liste ainsi les avantages mentionnés par les répondants, à savoir :

  • une meilleure rentabilité (42%),
  • une augmentation de la fidélisation client (41%),
  • une valorisation du chiffre d’affaires (38%).

La digitalisation des entreprises et des Directions financières, couplée au déploiement d’outils RPA constituent donc de véritables leviers de croissance. Fortes de leurs acquis, ces solutions innovantes constituent également une réponse pertinente à des réglementations sans cesse plus lourdes et complexes. Pour les Directions financières, cela est particulièrement le cas au regard du contrôle des tiers et des process KYC (Know Your Customer).

Digitalisation de la fonction Finance

Le RPA protège-t-il les entreprises des risques de fraude au virement ?

Effectivement, afin de lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, la législation impose aux grandes entreprises la vérification des tiers (comme les fournisseurs). Cette volonté du régulateur se veut une réponse aux fraudes qui n’ont de cesse de se multiplier. Dans le secteur financier, le ministère de l’Intérieur relevait ainsi une augmentation de 24% des actes d’abus de confiance et d’escroquerie.

La fraude au changement RIB est ainsi un grand classique, où l’escroc va se faire passer pour l’un de vos fournisseurs. Il vous informe ainsi de son changement d’établissement bancaire et vous prie de bien vouloir le prendre en compte. Dès lors, les futurs virements iront directement sur le compte bancaire du fraudeur.

Les contrôles des tiers en entreprise constituent donc un impératif à la fois financier et légal. Pour autant, les processus de vérification manuels demeurent faillibles. « L’erreur est humaine » dit l’adage, et un collaborateur n’est pas à l’abri d’être trompé par un escroc particulièrement convaincant.

Dès lors, l’automatisation RPA présente un avantage indéniable pour la mise en conformité, supprimant le risque d’erreur et limitant conjointement les risques de fraude au faux fournisseur.

Une nécessité d’accélérer la digitalisation des entreprises

Une enquête du cabinet Optimind, spécialisé en gestion des risques, témoigne ainsi de la lente percée des solutions RPA au sein des entreprises, des banques ou encore des compagnies d’assurance. Les tâches liées à la mise en conformité demeurent ainsi majoritairement manuelles, à hauteur de 59% des répondants à l’enquête. Pour autant, elles sont plus de 80% à considérer ces mêmes tâches comme « très importantes » ou « modérées ».

Comment expliquer que ces entreprises n’aient pas plus recourt à l’automatisation ?

« Il y a encore sur le terrain une réticence ou une méconnaissance du champ des possibles », indique Dan Chelly pour les Echos, senior partner au sein du cabinet Optimind. Effectivement, les opportunités de la RPA pour la mise en conformité demeurent peu connues, l’automatisation étant originellement dévolue au traitement de la fraude.

Logiquement, les Directions financières manquent de visibilité sur le retour sur investissement que présente une telle solution ; plus de la moitié des répondants indiquent ainsi ne pas disposer de ressources financières suffisantes pour financer un robot logiciel.

Les avantages du RPA demeurent pourtant sur le court et long-terme

  • Gain de productivité et de performance ;
  • Diminution des coûts ;
  • Suppression des erreurs humaines ;
  • Valorisation de l’expertise humaine sur les missions à haute valeur ajoutée ;
  • Augmentation du bien-être et de l’épanouissement au travail ;
  • Potentiel d’évolutions (mises à jour, nouvelles fonctionnalités, etc.) ;
  • Fonctionnement 7j/7, 24h/24.

 

La solution RPA Trustpair s’inscrit bien dans cette dynamique. Avec plusieurs projets menés avec succès auprès de Grands Comptes, notre solution permet d’automatiser les contrôles de RIB et de sécuriser toute la chaîne de paiement. 

Après une première analyse visant à repérer toute erreur dans la base de données, Trustpair offre la possibilité de déployer une solution de RPA via l’intégration d’une API entre son application et le portail achat et/ou l’ERP de l’entreprise. Le but étant d’automatiser le processus de création et de contrôle des RIB fournisseurs. In fine, ce processus 100% automatisé permet d’accroître la sécurité et la productivité, favorise la mise en conformité des actions et permet aux DAF de se protéger efficacement des fraudes en entreprise !

Nouveau call-to-action


POINTS A RETENIR

  • La « Robotic Process Automation » (ou RPA) désigne le processus d’automatisation de certaines tâches à faible valeur ajoutée au sein de l’entreprise.
  • La digitalisation des entreprises et des Directions financières, couplée au déploiement d’outils RPA constituent de véritables leviers de croissance : une meilleure rentabilité (42%), une augmentation de la fidélisation client (41%), une valorisation du chiffre d’affaires (38%).
  • Afin de se protéger de la fraude au virement, et plus large échelle du blanchiment d’argent, la législation impose aux grandes entreprises la vérification des tiers (comme les fournisseurs). La RPA se révèle être une solution bien adaptée. 
  • La solution RPA Trustpair s’inscrit bien dans cette dynamique. Nous rendons possible le déploiement d’une solution de RPA via l’intégration d’une API entre notre solution et le portail achat et/ou l’ERP de l’entreprise. Le but étant d’automatiser le processus de création et de contrôle des RIB fournisseurs.

 

Articles liés