Fraude au virement

Usurpation d’identité bancaire : comment s’en protéger ?

img usurpation id bancaire

Années après années, le risque de fraude continue de peser lourdement sur les entreprises. 

En 2021, 2 entreprises sur 3 ont subi au moins une fraude. L’usurpation d’identité est la technique privilégiée par les fraudeurs, la fraude au faux président étant la plus subie par les entreprises (+9 points par rapport au Baromètre Fraude et Cybercriminalité 2020 de Euler Hermès).   

Heureusement, des solutions existent pour contrer ce risque. Voici donc quelques moyens de se protéger contre l’usurpation d’identité bancaire. 

L’usurpation d’identité bancaire : qu’est ce que c’est ? 

Dans son acception générale, l’usurpation d’identité est définie comme le fait d’utiliser le nom d’un tiers en vue de commettre des actes portant atteinte à son honneur. 

En entreprise, l’usurpation d’identité bancaire consiste à utiliser à son insu l’identité et les données personnelles d’une personne interne à l’entreprise, ou d’un tiers tel qu’un fournisseur. Pour le fraudeur, l’objectif est d’extorquer des fonds et d’obtenir un virement sur son compte. Pour usurper l’identité d’un tiers, le fraudeur va recourir à de fausses factures, de faux RIB, de faux comptes bancaires, etc. 

L’usurpation d’identité est un délit pénal passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende par l’article 226-4-1 du Code pénal. 

Comment les malfaiteurs construisent-ils leurs attaques ? 

A l’heure de la digitalisation, il est important de rappeler que tout compte créé sur Internet et toute transaction comportent un risque d’usurpation. Le risque 0 n’existe pas, puisque les processus impliquant des choix humains sont nécessairement faillibles. 

Cependant, il existe des moyens de se prémunir de la fraude et plus particulièrement de l’usurpation d’identité bancaire. 

Usurpation d’identité bancaire : les signes avant-coureurs à repérer 

  • Vous recevez des lettres ou des messages inconnus émanant d’agents de recouvrement (pour des factures par exemple) ; 
  • Vous recevez un mail d’un fournisseur alors que vous n’êtes pas censé en recevoir de sa part ;
  • Vous recevez une relance de facture impayée suspecte (parce que vous avez déjà fait le virement, par exemple) ;
  • Vous repérez une activité ou un mouvement suspect sur votre compte bancaire. 

Les méthodes les plus courantes 

  • Le phishing : aussi appelée hameçonnage, cette technique consiste pour le fraudeur à se faire passer pour un organisme ou un tiers connu de l’entreprise pour extorquer des fonds. 
  • Le spoofing : il s’agit d’une technique d’usurpation d’identité qui consiste à induire en erreur le destinataire d’un message, grâce à une adresse mail quasi-identique à celle d’un expéditeur connu.
  • Le FOVI : cette arnaque au faux ordre de virement bancaire vise à pousser la victime à réaliser un virement non planifié.
  • La fraude au faux fournisseur : cette technique consiste à usurper l’identité d’un fournisseur et à contacter une entreprise cliente en prétendant un changement de coordonnées bancaires. 
  • La fraude documentaire : il s’agit d’un terme générique qui recouvre plusieurs techniques différentes, comme la contrefaçon, la falsification de documents, l’usurpation d’identité, etc. 

 

Les conséquences de l’usurpation d’identité bancaire 

Elles sont multiples, tant pour l’entreprise que pour le fournisseur.  

Pour l’entreprise : 

  • La défense contre les fausses demande est souvent coûteuse et fastidieuse ;
  • Les équipes qui contrôlent l’identité des tiers font face à une perte de temps et d’énergie ;
  • La fraude à l’identité menace la réputation de l’entreprise ;
  • Les conséquences juridiques sont potentiellement lourdes.  

Pour les fournisseurs 

  • Il est possible d’être sanctionné par une mesure d’interdiction bancaire et d’être fiché au FCC (Fichier central des chèques) ;
  • L’effet réseau s’enclenche, c’est-à-dire que la fraude se propage et atteint l’ensemble des clients du fournisseur. 

Que faire en cas d’usurpation d’identité bancaire avérée ?

En premier lieu, il est important de prévenir tous les établissement financiers dont vous êtes client. Ensuite, il convient de vérifier dans le FICOBA (Fichier des comptes bancaires) si des comptes ont été ouverts à votre nom par l’usurpateur. Enfin, si la fraude est avérée, il est important de déposer une plainte pour enclencher d’éventuelles poursuites judiciaires. 

Comment s’assurer de ne pas être victime d’usurpation d’identité bancaire ?

Des mesures peuvent être mises en place pour réduire (et prévenir) le risque d’usurpation d’identité bancaire. Les trois conseils suivants doivent ainsi être appliqués en tout temps : 

  1. Protégez vos informations personnelles ;
  2. Assurez la cybersécurité de vos systèmes ;
  3. Contrôlez l’accès à vos comptes. 

Pour être sûre de toujours traiter avec le bon fournisseur, et de le régler sur le bon compte bancaire, la Direction financière doit impérativement contrôler les coordonnées bancaires de tous ses tiers. Comment ? Voici quelques conseils supplémentaires : 

  • Effectuez des contrôles systématiques et réguliers ; 
  • Renforcez la sécurité des processus ;
  • Ne payez jamais en urgence, même sous la menace ou la pression ;
  • Abandonnez les vérifications manuelles, trop faillibles ; 
  • Cartographiez les risques et sensibilisez les équipes aux risques de fraude, via des formations régulières. 

Enfin, privilégiez l’automatisation des processus de contrôle et la fiabilisation en temps réel des données tiers, en faisant appel notamment à une solution de sécurisation des paiements telle que Trustpair

Sécurisez vos processus de paiement avec Trustpair


POINT À RETENIR :

  • L’usurpation d’identité est définie comme le fait d’utiliser le nom d’un tiers en vue de commettre des actes portant atteinte à son honneur.
  • L’objectif est d’extorquer des fonds et d’obtenir un virement sur le compte du fraudeur.
  • Plusieurs méthodes existent pour usurper l’identité bancaire d’un tiers : phishing, spoofing, FOVI, fraude au faux fournisseur, fraude documentaire.
  • La fraude à l’identité bancaire a plusieurs conséquences : perte de temps, d’énergie, d’argent, réputation de l’entreprise menacé, conséquence juridique lourde, …
  • Il est important de se protéger contre l’usurpation d’identité bancaire !

La Newsletter Trustpair

Inscrivez-vous à la Newsletter Trustpair et recevez chaque semaine des conseils…

Articles liés

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’ensemble des contenus autour de cette thématique.