Gestion des risques achats : optimisez votre performance

gestion des risques achats

Dernière modification le 20 septembre, 2023

Voir ses ventes de plats cuisinés plonger de 17 % du fait d’une fraude alimentaire de son fournisseur Spanghero, l’entreprise Findus s’en serait bien passée. Atteinte à l’image, perte de chiffre d’affaires : les risques achats ont des conséquences désastreuses sur le développement, voire la pérennité d’une entreprise. Cela souligne bien l’importance de mettre en place un plan de gestion des risques achats !

Trustpair gère les risques achat liés aux fournisseurs en contrôlant les données bancaires des fournisseurs en continu et en bloquant les virements suspicieux. Contactez un expert pour en savoir plus !

Nouveau call-to-action

Quels sont les différents risques achat ?

Risques internes et externes

Il existe deux catégories de risques sur la supply chain :

  • Le risque interne : il est lié à un défaut dans la logistique et l’organisation du processus d’achat. Par exemple, une commande réalisée en doublon, imputable au service achat de l’entreprise.
  • Le risque externe : il est lié à plusieurs facteurs comme la globalisation des marchés internationaux, la recherche permanente de réduction des coûts et la dématérialisation des process d’achat. Par exemple, la fraude au virement réalisée par un faux fournisseur constitue un risque pesant sur les organisations.

Risques liés à la planification stratégique et à la santé financière

Ces risques peuvent mettre gravement à mal la santé financière d’une entreprise. Ils comprennent :

  • Le retard de paiement fournisseur : si certaines entreprises optent volontairement pour un pilotage en flux tendu de la trésorerie, le retard de paiement au fournisseur peut aussi provenir d’un manque d’anticipation de la fonction achats.

 

  • Le taux de dépendance fournisseur : l’entreprise réalise la majorité de ses achats auprès d’un unique fournisseur. Son activité peut se trouver compromise si le fournisseur abuse de sa position dominante ou augmente le prix de ses prestations et marchandises.

 

  • Le résultat d’exploitation : si l’entreprise achète trop cher ses matières premières, ses marchandises ou ses services, elle voit ses marges diminuer. Il lui faut trouver sans cesse de nouveaux clients pour maintenir à flot son résultat d’exploitation.

 

Risques associés aux engagements contractuels et aux aspects juridiques

Pour une bonne gestion des risques achats, l’entreprise doit réaliser un audit fournisseur avant la signature des contrats fournisseurs. Cela aide à mieux connaître la situation financière et les habitudes de production (recours à la sous-traitance, par exemple) des futurs partenaires et ainsi de mitiger les risques externes – notamment les risques financiers.

Les acheteurs doivent ainsi se prémunir contre le risque :

  • De rupture brutale d’un contrat ;
  • De reconduction tacite des contrats ;
  • D’absence d’assurance des fournisseurs stratégiques ;
  • De fraude à la qualité de fournisseur : certains peuvent exercer illégalement leur activité, voire même être fictifs.

 

Risques liés aux activités opérationnelles

Les risques opérationnels comprennent notamment :

  • Un approvisionnement non conforme aux besoins de l’entreprise, par exemple lié à une mauvaise rédaction du cahier des charges
  • Un mauvais sourcing de fournisseur ;
  • Un doublon de commande…

 

Risques liés à la réputation

La responsabilité sociétale en entreprise (RSE) telle que définie par la norme ISO 2600 désigne l’intégration volontaire par les entreprises d’enjeux sociaux et environnementaux dans leur activité.

Les consommateurs y sont de plus en plus sensibles, et la direction d’achat doit la prendre en compte car elle engage l’image de l’entreprise. S’approvisionner auprès de fournisseurs qui font travailler leurs employés dans des conditions dangereuses par exemple, peut entacher fortement et durablement la notoriété d’une entreprise.

Pour se prémunir contre tout risque d’atteinte à sa réputation, l’entreprise doit veiller à :

  • Étudier l’ensemble de la chaîne de production et logistique d’un fournisseur, pour déterminer si elle correspond à sa politique RSE ;
  • Éviter la sous-traitance en cascade, qui rend difficile le contrôle sur l’approvisionnement.

 

Comment gérer les risques achats ?

L’activité économique d’une entreprise peut se dégrader, voire s’interrompre lorsqu’un risque achat se réalise. Elle doit ainsi prêter une attention toute particulière à certains signaux d’alerte, puis mettre en place une politique efficace de gestion des risques achats.

Identifier les signaux d’alerte

Voici des situations qui traduisent une mauvaise gestion du processus achats et peuvent mener à la réalisation des risques :

– Le rapprochement trop long des bons de commande et des factures ;
– L’absence de système de validation du processus de commande ;
– La méconnaissance du volume d’achats mensuels ;
– L’absence de mise en concurrence des fournisseurs ;
Les délais de paiement fournisseur hors loi LME…

 

Élaborer un processus de gestion des risques achats

Le pilotage des risques achats repose sur leur analyse, leur priorisation et la réduction de leur impact pour l’entreprise. Dans un premier temps, il faut réaliser une cartographie des risques en fonction de leur nature et leurs conséquences. Le but est d’identifier où les chaînes d’approvisionnement peuvent défaillir, en interne comme en externe.

Dans un contexte d’externalisation mondiale de la fonction fournisseur, l’entreprise doit ensuite s’assurer de :

  • La conformité des partenaires avec les lois et réglementations, notamment relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent ;
  • Leur santé financière ;
  • Leur respect de la politique RSE des acheteurs.

Troisième étape, la vérification des informations reçues par les fournisseurs et leur mise à jour. Des outils comme Trustpair permettent notamment de s’assurer que les données bancaires des fournisseurs sont fiables et à jour.

Enfin, l’entreprise doit déterminer des indicateurs de performance pour vérifier la pertinence de sa politique de gestion des risques achats.

Pour en savoir plus sur les risques externes liés aux fournisseurs, téléchargez notre livre blanc !

Livre blanc gestion des risques de tiers

Pour conclure,

Une gestion des risques achats efficace passe par la détection, la classification et la priorisation des risques. Les outils digitaux peuvent aider les entreprises à réduire leur exposition et à gagner en maturité sur le processus d’achat.

FAQ

La fonction achat s’expose à 4 grandes catégories de risques : opérationnels, contractuels, financiers et l’image (politique RSE).

Un risque achat désigne la probabilité pour qu’un événement menace les actifs ou les activités de l’entreprise par le biais des ses processus d’achat et de sa relation fournisseur. Par exemple, la fraude au virement bancaire par un fournisseur fictif.

Gérer les risques liés à la Trésorerie d’entreprise.

Suivez nos dernières actualités

Inscrivez-vous à la Newsletter Trustpair et recevez chaque semaine des conseils…
Merci ! Votre inscription à la newsletter Trustpair a bien été prise en compte.

Vos données sont traitées par la société Trustpair pour gérer et optimiser la relation client, vous informer de nos actualités et pour des besoins de statistiques et d'enquêtes. Conformément aux lois de protection des données à caractère personnel, vous bénéficier d'un droit d'accès, de modification, de suppression ainsi que d'opposition à recevoir des offres et informations de la part de Trustpair via le lien de désinscription présent dans chacune de nos communications ou en écrivant à privacy@trustpair.fr.

        En cliquant sur « Je m’abonne », vous acceptez recevoir la newsletter Trustpair pour être informé(e) des nouveautés ou de toutes informations importantes sur nos services. En vous abonnant, vous acceptez notre Politique de confidentialité.

newsletter-icone

Articles liés

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’ensemble des contenus autour de cette thématique.