Cybersécurité : le nouveau visage du risque pour les équipes finance ?

risque cybersécurité

Dernière modification le 22 septembre, 2023

Chaque année, plus de 40 milliards de dollars sont perdus en raison de fraudes financières dans le monde. En constante augmentation, ces fraudes sont de plus en plus liées à la cybersécurité. Difficiles à détecter et à prévenir, les cyber fraudes représentent un défi colossal, portées par des pirates sophistiqués, souvent eux-même experts en sécurité informatique. Explorons ensembles les nouvelles menaces qui pèsent sur les équipes finance. Comment se défendre ? Et pourquoi la sécurité informatique est-elle au cœur de cette lutte.

Trustpair bloque les effets des cyberattaques en contrôlant les paiements avant leur exécution. Tout virement suspect est bloqué et l’alerte levée. Contactez un expert pour en savoir plus !

Nouveau call-to-action

Cybersécurité : quels sont les nouveaux risques ?

Les cybercriminels ne cessent de perfectionner leurs tactiques pour exploiter les failles de sécurité des entreprises. Les techniques pour infiltrer les systèmes d’information sont de plus en plus sophistiquées et indétectables.

Le phishing au sommet de son art

Le phishing est un bon exemple de ces évolutions. Souvent incroyablement sophistiqué, on est loin des emails grossiers et remplis de faute d’orthographe d’il y a une dizaine d’années.

Les e-mails de phishing sont travaillés dans le détail, parfois à l’aide de l’intelligence artificielle et jusqu’aux moindres détails de finition. Ils semblent semblent provenir de sources légitimes et incitent les destinataires à cliquer sur des liens malveillants. Les fraudeurs peuvent alors accéder facilement aux systèmes financiers de l’entreprise, compromettant ses données sensibles ou les comptes bancaires de ses fournisseurs.

En 2022, une grande société de gestion d’actifs a été victime d’une attaque de phishing. Les fraudeurs ont envoyé un e-mail à un employé du département financier, prétendant être un fournisseur de services de paiement bien connu. L’employé a cliqué sur un lien malveillant, ce qui a permis aux fraudeurs d’accéder aux informations financières de l’entreprise. La société a subi des pertes financières importantes avant de détecter l’attaque.

L’ingénierie sociale utilisée par les cybercriminels

Les cybercriminels utilisent des informations spécifiques sur les employés et les entreprises pour personnaliser leurs attaques. On parle alors d’ingénierie sociale. Encore une fois, ces informations sont facilement accessibles par des hackers spécialisés : la cybercriminalité facilite ainsi la fraude financière. Par exemple, un e-mail de phishing peut sembler provenir du PDG de l’entreprise, demandant une transaction financière urgente. On parle ici de fraude au président. Cette personnalisation accrue rend la détection plus difficile et est permise par l’obtention d’informations personnelles en ligne.

Des systèmes d’information et applications plus vulnérables

Les cybercriminels ciblent souvent les applications et outils de communication des employés pour accéder aux informations financières sensibles. Ils exploitent les vulnérabilités connues pour infiltrer ces systèmes et diffuser des malwares, ransomware ou logiciels malveillants- entre autres.

Cette situation s’est aggravée pendant la crise sanitaire avec l’extension du télétravail et l’utilisation des outils professionnels pour un usage personnel. Cela a ouvert de nouvelles failles potentielles de sécurité informatique. Les entreprises n’ont pas nécessairement adopté de solution de sécurisation additionnelles, laissant ainsi des portes ouvertes aux pirates informatiques.

 

Fraude et cybersécurité : quels sont les impacts ?

Des conséquences financières importantes

Les conséquences financières des cyberattaques peuvent être dévastatrices. Une étude récente a révélé que les entreprises ont perdu en moyenne 1,79 million de dollars en 2021 en raison de fraudes financières liées à la cybercriminalité. Cela représente une augmentation de 65 % par rapport à l’année précédente.

Outre les pertes directes, les entreprises sont confrontées à des coûts supplémentaires comme les frais juridiques et de conformité ainsi que les sanctions réglementaires en cas de violation de protection des données personnelles

Des conséquences qui vont au-delà des pertes financières

Les cyber-attaques et cyber fraudes ont des conséquences plus larges que les simples pertes financières. Elles peuvent aussi entraîner une perte de confiance et de réputation ainsi que de fortes perturbations opérationnelles.

En effet, la réputation de l’entreprise peut facilement être ternie par un épisode de cyber fraude. Les clients ou partenaires commerciaux peuvent remettre en cause sa capacité à assurer la protection de leurs données et perdre en confiance – voire cesser la relation commerciale. Les risques d’attaques en ligne sont un

Les perturbations opérationnelles résultant d’une cyber-attaque peuvent entraîner des retards dans les paiements aux fournisseurs, ce qui nuira encore plus à la situation financière de l’entreprise. Ces perturbations opérationnelles sont souvent liées au temps et ressources nécessaires pour rétablir la sécurité des infrastructures suite à une cyber-fraude.

 

Comment se défendre face à ces risques nouveaux ?

Pour se protéger contre ces risques émergents, les équipes finance doivent adopter une approche proactive en matière de cybersécurité et mettre en place des bonnes pratiques de sécurité informatique.

La sensibilisation et la formation aux risques cyber

La sensibilisation est une première étape nécessaire – bien qu’insuffisante. Les employés doivent être formés pour identifier les signaux d’alerte d’une cyber-fraude potentielle, comme des e-mails suspects ou des demandes de paiement inhabituelles.

Il est important de mener des formations sur les risques numériques régulièrement pour qu’elles soient efficaces. Les attaquants perfectionnent leurs techniques chaque jour et les entreprises doivent être au fait de ces évolutions pour mieux les contrer.

Une étude récente montre que 80% des organisations ont constaté une vulnérabilité réduites aux attaques de phishing suite à une formation de sensibilisation menée en interne.

L’Authentification à Deux Facteurs (2FA)

L’utilisation de l’authentification à deux facteurs (2FA) est un autre élément essentiel pour renforcer la sécurité des informations. Cette mesure de sécurité supplémentaire réduit considérablement les risques liés aux mots de passe compromis et complique les intrusions dans les systèmes informatiques.

La technologie comme cyberdéfense

Face à la recrudescence des attaques informatiques, les entreprises doivent renforcer leurs dispositifs de sécurité. Cela passe par exemple par l’upgrade de leur firewall, l’installation de solutions de sécurité informatique ou l’embauche d’un responsable de la sécurité informatique. ll peut être utile de mener des tests d’intrusion réguliers, pour auditer le niveau d’efficacité des mesures de défense en place.

 

Le meilleur rempart contre la cyber-fraude : doubler ses mesures de cybersécurité d’une solution anti-fraude

Dans ce climat de menace constante, une double approche sécuritaire est essentielle pour protéger les actifs financiers de votre entreprise. Il ne s’agit pas seulement de prévenir les cyber-attaques mais aussi de bloquer leurs effets potentiels. C’est là ou les solutions de prévention contre la fraude au virement – comme Trustpair – entrent en jeu.

Les solutions de prévention de la fraude vont agir comme un renfort auprès des mesures de cybersécurité en bloquant les effets financiers des cyberattaques – via le bloquage des virements suspicieux.

Trustpair effectue des contrôles sur l’ensemble de la chaîne de paiement pour vérifier en continu la validité des coordonnées fournisseurs et leur corrélation avec les entreprises. Par exemple, lorsqu’une entreprise est victime de phishing, le pirate peut demander a sa cible de changer les coordonnées bancaires d’un fournisseur. Sans le savoir, l’entreprise effectuera ses prochains paiements à un fraudeur. Avec Trustpair, chaque virement est vérifié avant d’être exécuté : en cas de coordonnées inconnues ou non corrélées, l’alerte est levée.

En bloquant automatiquement les transactions suspectes, Trustpair prévient la fraude, les pertes financières et protège les actifs de l’entreprise. Le niveau de sécurité est renforcé. Vous souhaitez engager un projet de lutte contre la fraude mais ne savez pas par ou commencer ? Téléchargez notre Guidebook de la Fraude pour des conseils d’expert !

New call-to-action

 

Pour conclure…

La cyber-criminalité est une nouvelle forme de risque pour les équipes finance. Omniprésentes et aux conséquences potentiellement dévastatrices, les cyber fraudes ne peuvent plus être ignorées. Pour se défendre contre cette menace, les équipes finance doivent adopter une approche proactive. Par exemple, elles peuvent organiser des sessions de formations ou investir dans des solutions de protection informatique. Pour se protéger des effets financiers de la cyber-fraude, les entreprises ont tout intérêt à envisager des solutions anti-fraude comme Trustpair, en plus de renforcer leur sécurité informatique. Seul ce double rempart pourra protéger la sécurité informatique des entreprise.

FAQ

La cyber fraude est un type de fraude entièrement géré par voie électronique. L’humain n’est plus que l’instigateur de la fraude : le reste du processus de fraude a lieu en ligne, via des outils connectés.

Gérer les risques liés à la Trésorerie d’entreprise.

Suivez nos dernières actualités

Inscrivez-vous à la Newsletter Trustpair et recevez chaque semaine des conseils…
Merci ! Votre inscription à la newsletter Trustpair a bien été prise en compte.

        En cliquant sur « Je m’abonne », vous acceptez recevoir la newsletter Trustpair pour être informé(e) des nouveautés ou de toutes informations importantes sur nos services. En vous abonnant, vous acceptez notre Politique de confidentialité.

newsletter-icone

Articles liés

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’ensemble des contenus autour de cette thématique.