Éviter l’arnaque au virement bancaire en entreprise

arnaque au virement bancaire en entreprise

Dernière modification le 3 mars, 2023

33 millions d’euros : c’est le montant détourné au promoteur immobilier Sefri-Cime début 2022 après une arnaque au virement bancaire.

Les arnaques au virement bancaire en entreprise sont en plein essor et entraînent des pertes financières colossales. Ainsi, selon notre dernière étude sur la fraude, 50% des entreprises ont subi au moins une tentative de fraude en 2022. Pour la moitié d’entre-elles, la perte financière excédait les 50 000€.

Les fraudeurs utilisent des techniques sophistiquées pour tromper les collaborateurs clés et les inciter à effectuer des virements vers des comptes frauduleux. Les entreprises doivent donc être vigilantes face à ces cas d’escroquerie et mettre en place des mesures de sécurité efficaces pour éviter ces fraudes.

Découvrez les différentes techniques utilisées par les fraudeurs pour l’arnaque au virement bancaire, ainsi que les méthodes pour les repérer et les éviter.

Vous voulez en apprendre plus sur la fraude au virement bancaire ? Tendances, chiffres et conseils… Découvrez notre étude dédiée.

Etude Fraude 2023 - SAP Trustpair

 

Les différents types d’arnaque au virement bancaire

Les fraudeurs utilisent différentes méthodes pour arnaquer les entreprises par virement bancaire. Découvrez les méthodes les plus courantes.

La fraude au faux fournisseur

Un arnaqueur se fait passer pour un fournisseur réel de l’entreprise. Il prétend un changement de RIB et demande à ce que le changement soit pris en compte pour les prochains règlements. Lorsque le vrai fournisseur envoie une facture, l’entreprise déclenche le paiement. Le virement est effectué sur le compte frauduleux, et non celui du fournisseur.

La fraude au faux fournisseur touche particulièrement les grandes entreprises.

 

La fraude à la fausse facture

L’arnaque à la fausse facture consiste à produire des factures falsifiées. Elles correspondent à des biens ou des services qui n’existent pas, ou présentent un montant surévalué. Les règlements sont effectués vers des comptes frauduleux. Il peut s’agir de comptes de transition : les fonds y sont stockés provisoirement, puis rapidement transférés sur des comptes à l’étranger.

 

L’arnaque au président

C’est ce qu’il est arrivé au promoteur immobilier victime d’une fraude de 33 millions d’euros. Le fraudeur se fait passer pour une personne haut-placée dans la société, comme un investisseur, voire le PDG directement. Il contacte un collaborateur de l’entreprise en mesure d’effectuer des règlements – le comptable ou un membre des Directions financières par exemple. Il exige alors un virement « urgent » pour une transaction « secrète » et use de flatterie ou d’intimidation pour obtenir le faux ordre de virement.

L’entreprise CDER a par exemple été victime de cette arnaque au virement bancaire en 2021. Les fraudeurs se sont fait passer pour le PDG de l’entreprise auprès de la comptabilité, et ont demandé de réaliser des virements urgents vers des comptes bancaires à l’étranger. La perte financière pour l’entreprise est colossale, à hauteur de 14,7 millions d’euros.

 

Le phishing, une arnaque au virement bancaire de plus en plus courante

Les fraudeurs envoient des courriels qui semblent provenir de personnes de confiance, comme des fournisseurs. Ils demandent ensuite un virement bancaire urgent et pressant en utilisant un prétexte convaincant, comme un problème de facturation ou une urgence financière. Une fausse plateforme d’achat peut aussi avoir recours à ce type d’arnaque au virement bancaire. Vous êtes alors réorienté vers une page frauduleuse avec des prix alléchants.

En réalité, les sommes sont détournées et les biens commandés ne sont jamais livrés.

Le phishing peut aussi être utilisé dans le cadre d’autres types de fraudes.

 

Le piratage, une arnaque au virement bancaire liée à la cybercriminalité

L’arnaqueur pirate un compte e-mail ou de réseau social pour envoyer des courriels ou des messages à partir de ce compte. Il peut tromper le comptable ou un membre de la Direction financière pour exécuter un virement vers un compte frauduleux.

Les fraudeurs ont le plus souvent recours à l’ingénierie sociale et l’usurpation d’identité pour réussir leur arnaque au virement bancaire. Ils recueillent des informations confidentielles sur leurs cibles et ont recours à des techniques de persuasion afin de parvenir à leurs fins. Les méthodes sophistiquées employées par les fraudeurs compliquent la lutte contre les arnaques au virement bancaire en entreprise.

Pour vous protéger efficacement, choisissez une solution automatisée de lutte contre la fraude, comme Trustpair. Nous contrôlons en continu les coordonnées bancaires de vos tiers et vous envoyons des alertes en temps réel en cas de tentative de fraude. Contactez l’un de nos experts !

Luttez contre la fraude - Demande de demo - trustpair

 

Reconnaître et éviter une arnaque au virement bancaire

Il existe plusieurs mesures que les entreprises peuvent prendre pour éviter les arnaques au virement bancaire.

1. Connaître les signaux d’alerte

Plusieurs signaux doivent vous alerter, notamment pour reconnaître des emails frauduleux :

  • Adresse email similaire, mais différente (une lettre en plus, un tiret, etc.)
  • Mauvaise reproduction des éléments de communication, comme le logo, la signature, etc.
  • Texte contenant des fautes d’orthographe et de grammaire

Il faut vérifier l’authenticité du contact et l’exactitude des informations avant d’effectuer une modification dans la base tiers ou de déclencher un paiement.

2. Sécuriser la chaîne de paiement

Tout d’abord, vous devez définir des politiques et des procédures claires pour les transactions. Il est notamment recommandé d’avoir recours à la ségrégation des tâches. Cela consiste à diviser les tâches critiques entre plusieurs collaborateurs. Ce n’est donc pas la même personne qui édite la facture, met en place le paiement et le valide. Les contrôles sont plus nombreux et le risque de fraude est limité.

Nous conseillons également de pratiquer une double vérification systématique en cas de modifications des coordonnées bancaires ou de paiements urgents. Par exemple, si un fournisseur vous prévient d’un changement de RIB par email, vous pouvez l’appeler pour vérifier l’authenticité de la demande.

3. Former les collaborateurs pour les protéger de l’arnaque au virement bancaire

La sensibilisation des employés est nécessaire pour endiguer le risque de fraude. Des sessions de formation régulières peuvent ainsi informer les collaborateurs des risques et leur prodiguer des méthodes et des processus à appliquer pour reconnaître et éviter les arnaques.

Les employés doivent également être vigilants sur le partage d’informations personnelles, voire confidentielles (mots de passe, accès internes, etc.).

4. S’équiper d’une solution de détection automatique de la fraude

Pour lutter contre la fraude, les process manuels ne suffisent plus. La solution ? S’équiper d’une plateforme de prévention contre la fraude, comme Trustpair.

Ces plateformes automatisent et systématisent le contrôle de vos données tiers. Chez Trustpair, nous auditons en continu ces données et vous alertons en temps réel en cas de tentative de fraude. Tout le processus Procure-To-Pay est sécurisé et le risque d’erreur humaine est éliminé.

Nous vous offrons aussi une compréhension et une identification plus simple des risques, grâce à des dashboards de suivi complets. Contactez dès à présent l’un de nos experts pour en savoir plus.

 

Arnaque au virement bancaire : comment annuler ou se faire rembourser ?

Si une entreprise est victime d’une arnaque au virement bancaire, il est important d’agir rapidement.

La première étape consiste à contacter la banque pour informer de la fraude et demander le blocage ou l’annulation du virement (« recall virement »). Il est également important de contacter les autorités compétentes, telles que la police et l’autorité de réglementation des services financiers. Annuler le virement n’est toutefois pas toujours possible, par exemple avec le virement SEPA instantané.

Il est possible de demander un remboursement de la banque, mais cela dépend de la rapidité de réaction de l’entreprise. Si l’entreprise informe rapidement la banque et les autorités, elle a plus de chances de récupérer les fonds. Cependant, si le virement est exécuté vers un compte frauduleux localisé à l’étranger, il est quasi systématiquement impossible de recouvrer le montant détourné.

L’arnaque au virement bancaire n’épargne aucune entreprise. TPE / PME ou grands groupes, les fraudeurs sont constamment à la recherche d’opportunités. Ils développent de plus de nouvelles techniques pour parvenir à leurs fins, notamment grâce à la technologie.

Nous vous recommandons de choisir une solution de détection automatique de la fraude comme Trustpair. Cette plateforme surveille la base tiers en permanence et alerte en cas d’anomalie ou de tentative de fraude.

 

Pour résumer :

  • Les arnaques au virement bancaire en entreprise sont de plus en plus courantes et peuvent causer des pertes financières importantes. En 2022, 50% des entreprises ont été la cible d’une tentative de fraude, et pour la moitié d’entre elles, la perte financière a dépassé les 50 000€.

 

  • Il existe plusieurs types d’arnaque au virement bancaire, notamment la fraude au faux fournisseur, la fraude à la fausse facture, l’arnaque au président, le phishing et le piratage.

 

  • Les fraudeurs utilisent des techniques sophistiquées pour tromper les collaborateurs clés et les inciter à effectuer des virements vers des comptes frauduleux. Les entreprises doivent donc être vigilantes et mettre en place des mesures de sécurité efficaces pour éviter ces fraudes.

 

  • Les entreprises doivent donc être vigilantes et mettre en place des mesures de sécurité efficaces pour éviter ces fraudes, telles que connaître les techniques utilisées par les fraudeurs, sensibiliser les collaborateurs, mettre en place des protocoles de sécurité et utiliser des solutions de détection automatique de la fraude, comme Trustpair.

FAQ

Oui, il est possible pour les entreprises de se faire arnaquer avec des virements bancaires.

Les fraudeurs utilisent souvent des techniques sophistiquées pour inciter les employés à transférer de l’argent sur des comptes bancaires frauduleux. 

L’arnaque au faux virement bancaire peut avoir de graves conséquences financières et opérationnelles. 

Par conséquent, il est impératif de mettre en place des mesures de sécurité et de sensibilisation pour réduire le risque de fraude aux virements bancaires. Se munir d’une plateforme de prévention de la fraude au virement permet d’automatiser et de renforcer les processus de contrôle.

Plusieurs solutions existent pour se faire rembourser un virement bancaire frauduleux :

Porter plainte et effectuer un signalement auprès des autorités compétentes.

Demander une intervention auprès de la banque destinataire du virement pour qu’elle bloque les fonds avant qu’ils ne soient retirés ou transférés à un autre compte.

Demander une demande de remboursement de la part de la banque émettrice du virement. Certaines banques peuvent proposer des garanties ou des assurances pour les opérations de virement bancaire.

Faire appel à un médiateur bancaire pour trouver une solution à l’amiable avec la banque concernée.

Utiliser des services de récupération de fonds spécialisés dans les litiges bancaires, qui peuvent aider à récupérer les fonds perdus moyennant des frais.

Les recours demeurent toutefois limités, notamment quand les comptes frauduleux sont situés à l’international.

Suivez nos dernières actualités

Inscrivez-vous à la Newsletter Trustpair et recevez chaque semaine des conseils…
Merci ! Votre inscription à la newsletter Trustpair a bien été prise en compte.

Vos données sont traitées par la société Trustpair pour gérer et optimiser la relation client, vous informer de nos actualités et pour des besoins de statistiques et d'enquêtes. Conformément aux lois de protection des données à caractère personnel, vous bénéficier d'un droit d'accès, de modification, de suppression ainsi que d'opposition à recevoir des offres et informations de la part de Trustpair via le lien de désinscription présent dans chacune de nos communications ou en écrivant à privacy@trustpair.fr.

        En cliquant sur « Je m’abonne », vous acceptez recevoir la newsletter Trustpair pour être informé(e) des nouveautés ou de toutes informations importantes sur nos services. En vous abonnant, vous acceptez notre Politique de confidentialité.

newsletter-icone

Articles liés

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez l’ensemble des contenus autour de cette thématique.